webleads-tracker

A LA UNE

Hermione_Vaury_AirFrance-2

Entrée chez Air France en tant que chef de projet SI en 2008, Hermione Vaury est devenue Web Analyste en 2011, puis Responsable du service « Web Analytics » du Pôle Digital, l’année suivante, chapeautant le travail de trois analystes et d’un apprenti. En quoi consiste son travail au quotidien ? Que signifie la « transformation numérique » pour une entreprise aussi étendue qu’Air France ? A quoi et à qui servent les analyses de données produites par son service ? Interview exclusive de Business Analytics Info.

DERNIERS ARTICLES

Pour poser les bonnes questions, faites confiance aux femmes !

Fotolia_78180253_Subscription_XL

Peu représentées dans le domaine des nouvelles technologies, les femmes pourraient jouer un rôle plus important en matière de big data et d’analytique. Elles possèdent en effet la faculté de mettre le doigt sur les vrais problèmes, là où la logique masculine produit souvent des aberrations. Voici l’opinion, pour le moins tranchée, développée par un contributeur du portail IT-Director.com.

Discrimination à l’embauche : et si nous étions recrutés par des algorithmes ?

Fotolia_73980806_Subscription_s

Inutile d’adresser votre CV ou une lettre de motivation, un simple clic suffit. Voilà à quoi pourrait ressembler la conclusion d’une offre d’emploi si la sélection des candidats se basait uniquement sur un algorithme prédictif analysant les données personnelles. Un article du site Industry Search explore la question cruciale de la discrimination à l’embauche à laquelle pourrait conduire un usage abusif des big data.

Vie numérique : à qui appartiennent les données personnelles ?

Fotolia_62476983_Subscription_S

Elles sont aujourd’hui l’objet de toutes les convoitises, pourtant règne une certaine confusion juridique à leur égard. Qui est propriétaire des données personnelles que nous semons au gré de notre navigation quotidienne dans les méandres du réseau numérique mondial ? En réponse à une interview aux Échos, la présidente de la Cnil, Isabelle Falque-Pierrotin, apporte un éclairage à propos de cette question ô combien contemporaine.

Analyse

Fotolia_73980806_Subscription_s

Inutile d’adresser votre CV ou une lettre de motivation, un simple clic suffit. Voilà à quoi pourrait ressembler la conclusion d’une offre d’emploi si la sélection des candidats se basait uniquement sur un algorithme prédictif analysant les données personnelles. Un article du site Industry Search explore la question cruciale de la discrimination à l’embauche à laquelle pourrait conduire un usage abusif des big data.

Fotolia_62476983_Subscription_S

Elles sont aujourd’hui l’objet de toutes les convoitises, pourtant règne une certaine confusion juridique à leur égard. Qui est propriétaire des données personnelles que nous semons au gré de notre navigation quotidienne dans les méandres du réseau numérique mondial ? En réponse à une interview aux Échos, la présidente de la Cnil, Isabelle Falque-Pierrotin, apporte un éclairage à propos de cette question ô combien contemporaine.

En pratique

Fotolia_22920993_Subscription_XL

Les applications des big data et de l’analyse de données sont multiples et les secteurs concernés très variés : grande distribution, assurances, énergie, sécurité et criminalité, gestion des villes, industrie pétrolière, etc. Cependant, ces technologies sont également d’une grande aide dans la recherche scientifique, notamment dans la santé, l’astronomie et même l’archéologie ! Exemple avec le décryptage de papyrus de plus de 2000 ans, très endommagés par l’éruption du Vésuve.

CIO

L’émergence des big data et des besoins induits en analytique ont amené à la création de nouveaux métiers : celui de data scientist, puis de Chief Data Officer. Selon Gartner, on compte une centaine de Chief Data Officers dans le monde, chiffre qui a doublé entre 2012 et 2013 et continue de croître rapidement. Qui sont-ils ? Quelles sont donc leurs prérogatives ? Comment appréhendent-ils leur poste et leurs responsabilités ? Découvrons ce nouveau métier.

Points de vue

Fotolia_78180253_Subscription_XL

Peu représentées dans le domaine des nouvelles technologies, les femmes pourraient jouer un rôle plus important en matière de big data et d’analytique. Elles possèdent en effet la faculté de mettre le doigt sur les vrais problèmes, là où la logique masculine produit souvent des aberrations. Voici l’opinion, pour le moins tranchée, développée par un contributeur du portail IT-Director.com.

Stephane_Baligand2

Le vrai pouvoir c’est la connaissance. Les compagnies d’assurance le savent bien et ont pour cela toujours développé des modèles visant à connaitre leurs assurés pour contrôler les risques couverts. Cependant dans l’assurance comme ailleurs, Internet a profondément modifié les liens entre les assureurs et leurs clients en inversant l’asymétrie d’informations. Les assurés, disposant d’une meilleure connaissance sur les produits et services, ont donc contraint les compagnies à revoir leurs stratégies et leurs politiques, passant ainsi d’une approche centrée sur le produit à une approche centrée sur le client.

Prospective

SEO_2d

Les algorithmes de big data sous surveillance ?

La puissance des algorithmes de big data n’est plus à démontrer. Mais quelles seraient les conséquences d’un mauvais postulat de départ ou du choix erroné d’un ensemble de données ? Pour éviter ces risques et garantir la protection de la vie privée, un think tank propose de faire auditer les algorithmes par des organismes certifiés.

soc_cet_2_17.01

Les applications potentielles de l’Internet des objets ne se limitent pas à l’espace domestique. Beaucoup d’entreprises espèrent tirer de la valeur en multipliant les investissements dans les capteurs. Mais collecter des octets et des octets de données présente peu d’intérêt si l’on néglige la dimension analytique, selon un article publié sur le site Search Business Analytics.

Secteurs

Fotolia_70288471_Subscription_L

Pour lutter efficacement contre la maladie d’Alzheimer, il est nécessaire d’en connaître les différentes formes, les signes avant-coureurs et les symptômes. Les big data jouent là un rôle important en ce qu’elles élargissent l’analyse de données à des informations a priori sans importance. Elles contribuent à l’élaboration d’une cartographie des différents types de maladie, premier pas vers la mise au point de traitements, et plus généralement à une meilleure connaissance du fonctionnement du cerveau humain.

Fotolia_65977293_Subscription_XXL

Dans un contexte économique difficile, les consommateurs surveillent leurs dépenses et font des achats plus malins. Ils utilisent tous les moyens mis à leur disposition par les fournisseurs pour bénéficier d’économies. De leur côté, les entreprises rivalisent d’imagination pour combler ce manque à gagner. Elles cherchent donc à renforcer l’engagement de leurs clients, notamment via l’exploitation des big data et de l’analyse de données.