CES 2017 : la French Tech s’expose en masse à Las Vegas

Le salon annuel dédié à l’électronique grand public vient tout juste de fermer ses portes. Troisième délégation en nombre d’exposants présents à Las Vegas, la France a tout mis en œuvre pour faire briller les pépites de la French Tech. Ce label, qui regroupe des start-ups tricolores innovantes, s’est forgé une belle réputation internationale…

Cette année, un tiers des startups présentes au Consumer Electronic Show (CES) — rendez-vous incontournable pour sonder les tendances technologiques à l’aube de la nouvelle année — portaient la bannière tricolore. Seuls les États-Unis, qui jouaient à domicile, ont fait mieux avec 203 jeunes pousses (contre 178 françaises) disséminées dans les allées de l’Eureka Park de Las Vegas, carrefour de cette grand-messe de quatre jours où s’exposent les innovations et se nouent les liens commerciaux. Comment la « French Tech », label né il y a quatre ans à peine, s’est-il imposé sur ce marché ultra-concurrentiel ?

Le CES lui a servi de tremplin pour exister à l’international avant de devenir une marque solide, reconnue dans le monde entier. Avec des acteurs mondiaux dans les télécommunications, une position incontestée de leader dans la recherche en mathématiques et des ingénieurs qualifiés, la France disposait d’atouts majeurs pour réussir cette entreprise. La création de la French Tech visait à initier une dynamique derrière son écosystème de startups, à travers une mise en réseau et des échanges facilités. Les déplacements, sous une même bannière, dans les événements internationaux consacrés aux nouvelles technologies lui ont permis de s’affirmer aux yeux des investisseurs du monde entier — le financement aux entreprises françaises du secteur a bondi de 602 millions de dollars en 2013 à 1,5 milliard en 2017. Une voie gagnante que tentent désormais d’emprunter d’autres pays.

 

Lire l’article

 

En complément :

Un article au sujet des innovations en matière d’objets connectés présentées par des start-ups françaises au CES 2017,

un autre (en anglais) à propos d’un croisiériste proposant des nouveaux services basés sur l’intelligence artificielle et les objets connectés,

et une sélection d’innovations françaises présentées au CES.