Les « reading data », une fenêtre ouverte sur le lecteur

Avec le livre électronique, les éditeurs peuvent enfin se faire une idée du comportement des lecteurs. Les e-books permettent en effet de collecter des données de lecture, puis de procéder à leur analyse. Ainsi, les éditeurs disposent d’un nouvel outil pour mieux cibler leurs campagnes publicitaires ou détecter les auteurs prometteurs.

Avec le livre papier — qui demeure le modèle majoritaire — la prescription est le plus souvent le fait du critique littéraire et du bouche-à-oreille. Le leader du commerce en ligne Amazon a légèrement bousculé cette tradition en introduisant des recommandations automatisées, basées sur les achats d’autres consommateurs. Mais l’émergence du livre électronique bouleverse cette vision des choses.

 

Analyser le comportement des lecteurs

 

Avec les e-books, en effet, le lecteur laisse des traces concernant sa lecture. Par exemple, le temps passé sur chaque page, à quel endroit il a suspendu sa lecture ou encore quels passages il a soulignés. Ces données, appelées reading data et collectées anonymement par les distributeurs comme Fnac (via sa liseuse Kobo) ou Amazon (avec son lecteur Kindle), intéressent en premier lieu les éditeurs. Elles commencent par ailleurs à alimenter les classements des magazines spécialisés.

Dans le secteur de l’auto-édition, qui a explosé grâce au Web, les données de lecture permettent d’abord de déterminer les titres à succès et, par conséquent, propulser leurs auteurs. Les éditeurs traditionnels bénéficient de ce mouvement en réintroduisant dans le marché papier, à moindres risques, des livres appréciés des internautes dont, en outre, on connaît les passages phares — pouvant servir d’accroches publicitaires — grâce à l’analyse des reading data. Ce nouvel outil s’ajoute de ce fait aux modes de prescription classiques du livre papier.

 

Lire l’article (en anglais)

 

En complément :

un article (en anglais) au sujet de l’apprentissage automatique pour prédire un best-seller

et un autre (en anglais) à propos de l’édition guidée par les données de lecture.