Le gouvernement américain compte sur l’analytique pour réduire la fraude

En matière d’adoption d’outils analytiques pour lutter contre la fraude, les agences fédérales ont pris du retard par rapport aux entreprises privées. Pourtant, on estime que le montant des pertes liées à la fraude ou à des paiements erronés a atteint aux Etats-Unis plus de 125 milliards de dollars en 2010.

L’administration Obama a estimé qu’en 2010 les organismes fédéraux ont fait environ $ 125 milliards de paiements indus, soit à la mauvaise personne, soit pour un montant erroné, soit non justifiés ou avec des documents incomplets. Certains de ces paiements indus sont consécutifs à des fraudes, alors que beaucoup sont dus à des erreurs ou des informations incomplètes. L’administration américaine a pour ambition de réduire de 50% ces pertes d’ici fin 2012, en tirant le meilleur parti de techniques analytiques – triangulation, croisements, mapping, … – pour identifier les tentatives de fraude, ou les erreurs liées aux données de mauvaise qualité.

Le Recovery Accountability and Transparency Board a obtenu récemment de bons résultats, même si les responsables des nombreuses agences fédérales ne sont pas encore totalement convaincus. Certaines logiques aboutissant au gaspillage doivent encore évoluer, mais là où l’administration se trouvait loin du secteur privé dans la lutte contre la fraude, l’écart tend à se réduire.

Lire l’article (en anglais)