Les entrepôts d’Amazon pilotés par les données

Les entrepôts du leader de la vente en ligne ressemblent à de véritables fourmilières. Mais le chaos apparent qui y règne n’est en fait qu’une impression. À l’intérieur, les préparateurs de commande s’activent selon une mécanique bien huilée, réglée par des algorithmes nourris de données.

Dans un secteur où les marges sont contraintes, l’efficacité est primordiale. Amazon, numéro un mondial du e-commerce, n’échappe pas à cette règle. Pour continuer de croître face à la concurrence, l’entreprise, fondée à l’aube du Web en 1994 et valorisée aujourd’hui à 247 milliards de dollars, a adopté une culture largement guidée par les données.

 

Des préparateurs de commande guidés par un algorithme

 

Les entrepôts d’Amazon – 40 000 m² contenant des millions de produits – sont organisés selon une logique contre-intuitive. Contrairement aux habitudes de rangement propres aux humains, les produits ne sont pas classés par catégories mais selon un ordre défini par un logiciel : sur les étagères les câbles HDMI côtoient des partitions de la musique d’Harry Potter ou des produits pour bébé. Le but est de fluidifier le travail des préparateurs de commande, qui suivent un parcours optimisé par un algorithme leur permettant de traiter en moyenne deux articles chaque minute, soit environ 1000 par jour. A tout moment, l’entreprise sait exactement le statut de chaque commande et où sont situés les produits en cours de collecte, grâce à des capteurs.

Pour améliorer cette productivité déjà considérable, la firme américaine envisage de pousser encore plus loin l’automatisation de ses entrepôts. La prochaine génération de son système informatique prévoit notamment la mécanisation du transport des produits avec des rayonnages mobiles et des grues, qui permettraient de réduire de 15% les délais de collecte de chaque article. Dans cette optique, l’intervention humaine se limiterait à l’emballage des colis et à la livraison — du moins, tant que l’acheminement par drone demeure à l’état d’expérimentation.

 

 

Lire l’article (en anglais)

 

En complément :

Un article détaillé (en anglais) sur l’usage des big data par Amazon dans toute la chaîne de valeur

et un autre sur la stratégie de politique tarifaire guidée par les données de la Fnac pour concurrencer Amazon.

 

À lire sur Business Analytics Info :

« Amazon : les nouvelles frontières de l’expédition ! »

et

« E-commerce : optimiser les coûts logistiques et fidéliser les clients avec les big data »