Pour une éthique de l’analytique : où fixer la limite ?

L’analytique permet de répondre à toujours plus de questions, mais toutes méritent-elles d’être posées ? Sam Ransbotham, professeur associé à l’Université de Boston, estime que les progrès fulgurants de la discipline réclament le développement d’une éthique autour de l’usage des données par les entreprises. Un sujet qui a moins de chance de faire les gros titres qu’un scandale lié à une utilisation possiblement irresponsable des outils analytiques.

Identifier des patients potentiellement rentables pour les hôpitaux ? C’est inquiétant, mais c’est possible. Utiliser des nécrologies dans le cadre de ventes immobilières ? Troublant, mais possible également. Comme n’importe quel outil, l’analytique en soi est neutre, mais, malgré une utilité incontestable, son maniement peut s’avérer irresponsable dans certaines situations. C’est pourquoi Sam Ransbotham, professeur assistant en systèmes d’information à l’école de gestion Carroll du Boston College, plaide dans la revue MIT Sloan Management pour une gestion éthique des données de la part des entreprises concernées.

Les limitations techniques et humaines d’hier — insuffisance des données, coût et complexité de leur traitement, manque d’expertise, déficit de culture analytique et de vision stratégique — n’ont désormais plus cours, relève l’auteur de cette tribune. L’agence d’évaluation de crédit Equifax, par exemple, agrège des informations détaillées sur les consommateurs lui permettant de savoir où et avec qui ils sont et ce qu’ils font. Pour autant, explique le vice-président en charge des données et de l’analytique, la priorité de l’entreprise est d’apparaître comme un tiers de confiance et de sécuriser les données privées ; agir de manière légale et responsable constitue donc le meilleur moyen d’y parvenir. En résumé, conclut Sam Ransbotham, les organisations doivent atteindre une maturité analytique et fixer des limites éthiques à l’utilisation des données personnelles.

 

Lire l’article (en anglais)

 

En complément :

Une tribune au sujet des big data et des prédictions

Une réflexion philosophique sur la gouvernance des algorithmes

et un rapport de Deloitte sur les tendances data & analytics 2016 qualifiant d’enjeu de taille la protection et l’usage éthique des données.

 

À lire sur Business Analytics Info:

« Objets connectés, drones, robots et société de l’information : comment les algorithmes façonnent notre avenir »

et

« Les algorithmes de big data sous surveillance ? »