Silicon Valley, un seul gagnant par marché

Si les marchés « analogiques » s’accommodent fort bien de concurrents parfois nombreux, il n’en va pas de même pour les nouveaux produits et marchés dans le monde numérique de l’Internet. Les duopoles qui se sont installés sur des segments comme les moteurs de recherche, le commerce en ligne ou les réseaux sociaux, en sont la preuve. Explications.

Lorsqu’il a créé Sidecar, une société de co-voiturage, en septembre 2014, Richard Branson affirmait qu’il y avait de la place pour de nombreux acteurs sur ce marché. Las, il a dû jeter l’éponge en décembre dernier. L’auteur de cet article du New Yorker tire de cet échec une conclusion qu’il généralise aux nouveaux produits et start-up de l’ère numérique : une ou deux sociétés parviennent à s’imposer sur un nouveau marché, mais rarement plus ! Alors que les concurrents sont parfois nombreux à se partager le leadership sur les marchés dits « analogiques » comme les biens de consommation ou les services.

Internet s’accommode mieux des duopoles. L’auteur prend l’exemple du marché des VTC et affirme qu’aujourd’hui, les dés sont jetés. Les vainqueurs sont Uber et Lyft ! Pour lui, les choses se passent en trois étapes : un produit ou un service nouveau voit le jour ; lorsqu’il rencontre son marché, ce produit ou ce service fait émerger des dizaines d’imitateurs dont la plupart disparaissent rapidement ; un, deux ou rarement trois acteurs restent en place. Et même alors, la concurrence est inégale comme c’est le cas, par exemple, entre les moteurs de recherche Google et Bing ou entre les réseaux sociaux Facebook et Twitter.

Cette situation de quasi-monopole tient au cercle vertueux des données et des réseaux. Plus Google enregistre de requêtes, plus il dispose de données pour affiner ses résultats ; et plus il s’améliore, plus il séduit de nouveaux utilisateurs. Idem pour Uber, plus il y a de voitures, plus les clients sont contents, plus le service est populaire ! Et le secret tient en trois mots : les données, l’infrastructure et les algorithmes !

 

Lire l’article (en anglais)

 

En complément :

Un article (en anglais) sur les succès et les échecs de 2015,

et

un article sur la formule gagnante des entreprises du numérique.

 

A lire sur Business-Analytics-info.fr :

« Que pèse un utilisateur dans la capitalisation boursière de Google, Facebook ou Amazon ? »

et

« Big data : une prise de conscience de l’entreprise plutôt qu’une révolution »