Les big data au service du développement durable

La conférence pour le climat qui se tiendra à Paris en décembre 2015 concentre l’attention des médias et du grand public. Mais un autre événement d’envergure mondiale dont on parle moins aura lieu à l’automne prochain : les Nations Unies vont fixer de nouveaux objectifs de développement durable pour les quinze prochaines années lors d’un sommet réunissant 170 chefs d’État et de gouvernement. Avec une nouvelle corde à leur arc : les données.

En 2000, l’Organisation des Nations unies (ONU) avait défini les objectifs du millénaire pour le développement, en particulier pour lutter contre la pauvreté. Mais les instruments permettant d’évaluer les progrès réalisés ces quinze dernières années font défaut aujourd’hui. C’est pourquoi il faut mettre au point de nouveaux outils en saisissant l’opportunité de la révolution des données pour que l’opinion publique soit en mesure d’apprécier l’avancement des futurs objectifs, plaide Jeffrey D. Sachs, directeur de l’Institut de la Terre à l’université de Columbia, dans un article publié sur le site des Échos.

Plusieurs pistes devraient guider la réflexion des décideurs lors du sommet de l’ONU fin septembre. D’abord, il existe, grâce aux données, de nouveaux moyens pour lutter contre la corruption, simplifier les formalités administratives ou désenclaver les zones isolées. Autant de services essentiels en matière de développement. Parallèlement, les affaires publiques comme le transport, la santé ou la sécurité, peuvent être pilotées en temps réel, avec le concours de la population, en agrégeant les données de sources multiples, aussi bien institutionnelles qu’en provenance des réseaux sociaux. Soit un gain de temps et d’efficacité non négligeable en cas de crise sanitaire aiguë, par exemple. Enfin, la mise à disposition des données au public constitue un gage de transparence et de responsabilité. Ainsi, gouvernements et entreprises devraient assumer l’éventuel non-respect de leurs engagements, argumente Jeffrey D. Sachs.

Lire l’article

En complément :

une tribune (en anglais) sur la nécessité des données pour le développement

et un article (en anglais) sur l’usage des big data pour atteindre des objectifs de développement au Sénégal

À lire sur Business Analytics Info : « Combiner gouvernance et législation aux technologies d’analyse de données pour contribuer au bien-être de tous » et « Grande distribution : l’analyse prédictive au secours de la planète pour lutter contre le gaspillage ».