La business intelligence self-service et l’analytique accessible à tous

Vous pensez encore que la business intelligence (BI) et l’analytique sont seulement réservées aux grandes entreprises ? En vérité, les petites et moyennes entreprises (PME) peuvent également en bénéficier et pas qu’un peu ! Découvrez comment, dans une tribune de Natan Meekers, spécialiste de la data discovery et du reporting chez SAS.

Disruption digitale

Grâce à de nouveaux développements très innovants, les PME, ou de petites équipes qui ne disposent pas d’un support du département informatique, peuvent désormais tirer parti de la BI et de l’analytique sans investissements coûteux, et sans avoir à recourir à une expertise technique ou analytique également très chère.

Selon la taille et la vision de l’entreprise, elles peuvent désormais choisir parmi différentes formules et méthodes de déploiement (sur site ou dans le Cloud) afin d’exploiter leurs données pour améliorer leurs processus métiers. Et la rentabilité dans tout cela ? Les PME sont en mesure de commencer à expérimenter grâce à un investissement minimal.

SaaS et self-service

Avec l’émergence du modèle SaaS (Software-as-a-Service) et des fonctions de self-service, même les PME et les petites équipes peuvent bénéficier de la BI et de l’analytique sans expertise technique poussée. En juste quelques clics, vous êtes en mesure de déployer votre propre application de BI et sandbox (ou environnement d’expérimentation) analytique dans le Cloud, et commencer à analyser vos données tout en bénéficiant d’une disponibilité et d’un support que peu de départements informatiques sont en mesure de garantir. Voici quelques bénéfices offerts par ce modèle :

Explorations ad-hoc et industrialisation du reporting

Les PME peuvent gagner du temps en produisant une version unique de la vérité et en standardisant leurs rapports à l’aide d’indicateurs clés (KPI), plutôt que de laisser plusieurs personnes différentes de l’entreprise « jouer » avec quelques données et partager leurs conclusions. Une fois ces rapports définis, elles peuvent découvrir quelles données sont manquantes ou quelles données réclament une attention soutenue en termes de qualité, afin de disposer de tableaux de bord reflétant parfaitement la réalité et définir des actions sur la base de conclusions tirées de l’analyse de ces données.

Un accès depuis tout lieu et à tout moment

Les utilisateurs métiers peuvent manipuler leurs données dans un « sandbox sécurisé » sans avoir à installer un logiciel sur leur ordinateur, et visualiser des rapports sur leur smartphone ou tablette, quel que soit l’endroit où ils se situent.

Grâce aux derniers développements de la technologie « in-memory », l’analyse est instantanée et les changements sur des éléments calculés, des mesures agrégées, des hiérarchies personnalisées, etc. sont disponibles immédiatement, sans transiter par un long cycle de développement et de déploiement.

Stratégie – de l’intérêt de la planification anticipée

Lorsque vous analysez l’offre en vue de l’acquérir, il est important de réfléchir à l’avenir et d’aligner votre choix avec la stratégie globale de l’entreprise. Dans un contexte de concurrence féroce et mondialisée, il n’est pas suffisant de se cantonner à la BI. De nombreux fournisseurs de solutions de BI prétendent faire aussi de l’analytique, mais ne les croyez pas ! Il est capital d’approfondir le sujet : cherchez à évaluer dans quelle mesure la solution analytique est accessible aux utilisateurs métiers qui ne disposent pas de connaissances techniques et analytiques étendues.

Une fois votre solution en place, vous pourrez commencer à dégager une véritable valeur de l’analyse de vos données.

Cette tribune a été publiée à l’origine en anglais sur le blog SAS Voices.

 

En complément :

Regardez ces vidéos sur SAS Visual Analytics et ce site web pour commencer à transformer vos données en valeur ajoutée pour votre entreprise. Ce blog post (en anglais) pourra aussi vous être utile.

A lire sur Business Analytics Info :
« Agiles et innovantes, les PME ont tout pour réussir ! »
et « L’analytique moteur de performance des entreprises »