Un projet du MIT pour l’analyse des données de santé

Règles sur la vie privée extrêmement strictes, formats disparates, énormes quantités de données en silo, tabous liés à la santé… le partage des données médicales bute sur des obstacles encore plus difficiles à surmonter que dans d’autres secteurs. Cependant, depuis plusieurs années, l’expérience a montré que le partage de ces données peut avoir des résultats très positifs sur le diagnostic de maladies ou la prise en charge des patients. En pointe dans ce domaine, le MIT dévoile les détails d’un projet pour la recherche médicale.

Il est de notoriété publique que la recherche médicale est coûteuse et chronophage, notamment parce que les informations à étudier sont difficiles à rassembler. Depuis plusieurs années, les big data et l’analyse de données ont démontré leurs bénéfices dans ce domaine. Ces nouvelles technologies contribuent, entre autres, à faire avancer la recherche, facilitent la prise en charge des patients et améliorent les traitements.

Précurseur, le Massachussetts Institute of Technology (MIT) dévoile un projet mis en place avec Philips, à travers lequel les données médicales d’un établissement sont mises à disposition des chercheurs via une plate-forme sécurisée. Cette expérimentation a permis de créer des directives plus précises pour la prise en charge de certains patients dans un contexte donné (par exemple, une transfusion) ainsi que des recommandations diverses, par exemple sur les effets des antidépresseurs. Les chercheurs souhaitent désormais aller plus loin et accéder aux données des établissements de tout le pays afin de disposer d’une vision à plus grande échelle.

Concernant les questions sensibles liées à la vie privée, le MIT a anonymisé les données à l’aide d’un algorithme dédié, les seules informations disponibles étant le traitement suivi et ses effets. Même si deux études récentes ont démontré quelques limites, l’expérience du MIT prouve que le partage des données de santé va accélérer le rythme de la recherche médicale dans son ensemble.

Lire l’article

 

En complément :
un article (en anglais) résumant les principaux bénéfices offerts par les big data au secteur de la santé
et un autre sur l’utilisation des données de santé en France

A lire sur Business-Analytics-Info.fr :
« Ouverture des données de santé : les enjeux en France »
et « Le paradoxe de la sous-utilisation des données de santé »