L’internet des objets : une opportunité à saisir pour l’industrie

Limité au départ aux ordinateurs, Internet est devenu en quelques années le moyen de communication le plus courant. Libéré de la contrainte physique du filaire, il a gagné les terminaux mobiles et s’étend désormais aux objets – automobile, équipements de santé, … – ainsi qu’aux habitations et à l’électro-ménager. Les acteurs de l’industrie doivent intégrer cette nouvelle réalité à leurs produits et anticiper les besoins, sous peine de perdre un avantage concurrentiel durement acquis.

Scénario de science-fiction il y a une vingtaine d’années, l’extension d’internet à nos voitures ou à nos appareils électroménagers sera bientôt monnaie courante. Le développement de l’Internet des objets combiné à l’analyse des big data (ce qu’Accenture appelle « Industrial Internet » ou d’autres « Industrial Internet of Things » – IIoT) présente en effet de nombreuses opportunités pour les industriels.

Selon une étude réalisée par General Electric et Accenture auprès d’acteurs de l’industrie et de la santé, une écrasante majorité (87%) des professionnels interrogés pense que l’internet des objets peut changer radicalement le visage de l’industrie dans les trois années à venir. Le moment, selon elles, est critique : 89% considèrent que les entreprises qui ne mettront pas en place une stratégie big data et d’analyse de données dans l’année à venir prennent le risque de perdre des parts de marché. Ainsi, 90% placent l’analyse des big data parmi leurs trois principales priorités de 2015. Si la capacité de prédiction séduit les professionnels (maintenance proactive voire prédictive), l’innovation est également un Graal que l’IIoT pourrait permettre d’atteindre.

Cependant, la mise en œuvre de ces technologies est exigeante, notamment en termes d’organisation et le frein le plus souvent évoqué est l’intégration des données. 36% des professionnels déclarent que les barrières entre les différents départements ralentissent voire empêchent la collecte et la corrélation des données, de même, 29% admettent que la consolidation de données disparates et l’exploitation des entrepôts de données est difficile. La seconde limite est la sécurité : moins d’une entreprise sur deux déclare disposer de protections efficaces. Un challenge à relever au plus vite !

Lire l’article (en anglais) 

 

En complément:
quelques réflexions (en anglais) sur l’industrialisation de l’Internet des objets 
et sur la fondation logicielle de l’Internet des objets

 

A lire sur Business-Analytics-Info.fr :
« L’Internet des objets peut-il échapper au crime ? »
et « Ce que change l’Internet des objets pour le modèle économique des entreprises créatives »