L’Internet des objets peut-il échapper au crime ?

La sécurité des objets connectés devrait être prise en compte dès leur conception. Voici la principale conclusion d’une analyse développée par Leo Sadovy, responsable marketing du département industrie chez SAS, après la publication d’un rapport alarmiste d’Europol sur les risques liés au développement de l’Internet des objets.

C’est un crime d’une portée inédite. Le vice-président des États-Unis est assassiné par des terroristes qui ont pris le contrôle de son pacemaker. Les meurtriers se sont connectés via le wifi du dispositif médical avant d’administrer un choc électrique fatal à leur cible. Imaginée par les scénaristes de la série politique américaine Homeland, une telle issue est pourtant tout à fait réaliste. À tel point que Dick Cheney, ancien numéro 2 de la Maison Blanche, a désactivé la fonction « sans fil » de son pacemaker pour éviter que la réalité rejoigne la fiction…

Rapportée sur son blog par Leo Sadovy, en charge du marketing sur le secteur industrie chez SAS, cette anecdote pourrait tout à fait figurer dans le dernier rapport d’Europol sur la criminalité en ligne. Selon l’agence de police intergouvernementale de l’Union Européenne, une véritable industrie du crime, à la fois innovante et sophistiquée, s’est déployée sur la Toile ces dernières années. Pour Europol, il est certain que l’Internet des objets représente aujourd’hui une cible de choix pour les cybercriminels. Pas seulement pour pirater des numéros de cartes bancaires, souligne Leo Sadovy. Avec des dispositifs médicaux invasifs ou des voitures connectées, par exemple, des vies humaines sont en jeu. La police européenne estime inévitable que nombre de ces systèmes seront vulnérables à des attaques par le réseau. C’est pourquoi il est nécessaire, conclut l’expert, que les concepteurs d’objets connectés intègrent la question de leur sécurité le plus tôt possible.

Lire l’article (en anglais)

En complément :
un article qui s’intéresse aux risques de l’Internet des objets pour les entreprises  et
une tribune en faveur de la standardisation de l’Internet de objets

À lire sur Business Analytics Info :
« Sécurité : les big data pour détecter les comportements inhabituels »  et
« Les Big Analytics pour lutter contre les cyber-menaces »