Comment considérer les données comme un actif de l’entreprise ?

Les données ont-elles une valeur intrinsèque ? Faut-il les assurer comme des actifs de l’entreprise ou les considérer comme acquises ? Perdues ou détruites, peuvent-elles représenter un manque à gagner ? Si l’idée que la donnée est un actif à part entière fait encore débat chez les assureurs et les comptables, les directeurs des systèmes d’information en sont déjà convaincus. Ils peuvent d’ores et déjà préparer l’avenir, par exemple en sensibilisant leurs collaborateurs à cette notion de valeur économique des données.

Le terme anglais « Infonomics », néologisme inventé par Gartner, issu de la contraction d’information et d’économie, considère les données de l’entreprise comme un actif et non comme une fin en soi. Le concept vise à offrir aux entreprises les moyens pour valoriser leurs données et les gérer comme un véritable actif, à l’aide de principes et de pratiques économiques et de gestion des ressources.

Pour déterminer la valeur des données, Doug Laney, vice-président de la recherche chez Gartner, développe deux axes d’évaluation. Il évoque tout d’abord l’angle non financier qui se résume en trois questions. La première consiste à se demander quelle est la valeur intrinsèque de l’information : est-elle correcte, accessible et complète ? Ensuite, dans quelle mesure est-elle utile à un processus ou une fonction au sein de l’entreprise ? Et enfin, est-elle performante, c’est-à-dire va-t-elle permettre à l’entreprise d’être plus compétitive et d’améliorer sa rentabilité ?

Concernant l’aspect financier, le coût de l’information doit être examiné : l’un des moyens consiste par exemple, en cas de perte de données, à évaluer le coût nécessaire pour les remplacer. Ensuite, quelle est la valeur économique des données : sont-elles rentables, c’est à dire quel revenu permettent-elles de générer par rapport à leur coût – stockage, administration, etc,-. Et enfin, quelle est la valeur marché des données : la vente, la location ou l’échange de données a une valeur économique selon leur qualité et leur rareté.

 

Lire l’article (en anglais) 

 

En complément,

un article (en anglais) sur l’information considérée comme un actif pour l’entreprise pour l’innovation 

et un autre sur une étude sur la relation qu’ont les entreprises de taille moyenne avec leurs données 

 

A lire sur Business-Analytics-Info.fr :

« Monétisation des données : jusqu’où valoriser les big data ? »

et « Bénéfices et freins de la monétisation des données »