Grande distribution : vers le commerce prédictif

Avec l’arrivée des nouvelles technologies, notamment les big data, l’analyse de données et la mobilité, la grande distribution a imaginé un grand nombre d’innovations permettant de répondre de manière toujours plus précise aux besoins des consommateurs. Suggestions de produits, adaptation en temps réel des prix selon ceux des concurrents, émergence du cross-canal, etc., il faut agir maintenant pour rester compétitif. Décloisonner les services pour créer des smart data et de la valeur ajoutée est l’objectif à atteindre pour les enseignes.

Avec l’émergence des nouvelles technologies, les enseignes ont tout intérêt à s’engager dans une logique de big data et même de smart data. Au-delà de la collecte de grandes quantités de données, il s’agit pour elles de les analyser et d’en faire une utilisation intelligente pour rester compétitives et offrir une valeur ajoutée.

 

Précurseur de l’analyse des big data dans la grande distribution, Amazon a gagné un avantage concurrentiel certain, grâce à un ADN d’entreprise technologique – ajout de suggestions de produits, adaptation en temps réel des prix selon ceux des concurrents, etc. Toujours à la pointe, le géant américain est déjà en train de prévoir l’étape suivante : l’envoi d’un produit au client avant même qu’il ne l’ait commandé. Dans cette même logique, Walmart a lancé il y a quelques semaines un projet de ticket de caisse électronique ou « e-receipt ». Ce test vise à envoyer directement le ticket de caisse via l’application Walmart sur le smartphone du client et d’y intégrer directement les réductions, pour un couponing ciblé.

 

Analyser les données et mettre en place un commerce prédictif permettront aux enseignes d’offrir une offre cross-canal adaptée aux demandes du marché. En effet, chaque canal présente un intérêt pour le client. La dernière étude Wincor/Ifop montre qu’il exige le meilleur des deux mondes : il veut se renseigner en ligne (46%), continuer d’acheter en magasin (62%) et bénéficier des conseils vendeurs (20%). Cependant, cette vision présente une difficulté notable : chaque service est cloisonné et rassembler les informations pertinentes va demander de mettre en relation des logiciels parfois très différents. Cependant, c’est une étape à passer pour créer de la valeur ajoutée, à la fois pour le client et pour l’entreprise, tout en gardant en tête la nécessité d’une politique claire pour la protection des données collectées et leur gestion.

 

Lire l’article

 

En complément :

un article (en anglais) sur l’omnicanal et ses incidences sur la grande distribution
et un autre sur le type d’informations à rechercher dans les analyses de données.

 

A lire sur Business-Analytics-Info.fr :

« La personnalisation au cœur de la nouvelle distribution »
et « Amazon, les nouvelles frontières de l’expédition »