Chicago compte sur les big data pour veiller sur son environnement

La troisième ville la plus peuplée des États-Unis a récemment entrepris l’installation de capteurs sensoriels afin de collecter des données environnementales. L’objectif de ce projet baptisé « Array of Things » est de scruter l’activité urbaine pour mieux la comprendre. Une initiative qui suscite quelques inquiétudes car les téléphones mobiles des passants seront mis à contribution pour déterminer la densité de piétons.

Sur les rives du lac Michigan, les réverbères ne se contentent plus d’éclairer la rue lorsque le jour décline. Certains lampadaires de l’avenue principale de Chicago sont en effet surmontés, depuis quelques jours, d’un tout nouvel équipement enregistrant vingt-quatre heures sur vingt-quatre une série de paramètres destinés à prendre la température de l’environnement urbain : qualité de l’air, humidité, bruit, luminosité, etc.

 

Le réseau de capteurs embarqués dans ces boîtes conçues à la fois par des architectes et par des scientifiques du Centre urbain de calcul et de données de Chicago a été surnommé « Array of Things ». Ses inventeurs ambitionnent d’analyser les informations collectées en temps réel afin de contribuer au bien-être des citoyens de la plus grande ville du Mid-Ouest. Par exemple en donnant accès aux niveaux de pollution à l’échelle de chaque quartier.

 

Parmi la douzaine de données enregistrées par cette installation insolite figure la densité piétonnière, mesurée grâce aux signaux émis par les téléphones portables de ceux qui passent près des capteurs. Pour rassurer les personnes inquiètes pour la protection de la vie privée, le directeur du Centre urbain indique que « Array of Things » se contente de comptabiliser le nombre d’appareils mobiles à proximité sans tenir compte de leur signature numérique. En outre, les données analysées sont mises à la disposition de tous, dans un but d’utilité publique.

 

Lire l’article

 

En complément :

un article sur une application lancée par l’UE pour mesurer la pollution de l’air
et un autre (en anglais) sur un parapluie connecté pour s’en prémunir

 

À lire sur Business Analytics Info :

« Les villes du futur pilotées par les big data »
et « Les big data renforcent la résilience des villes »