L’analyse de données au service de la réponse humanitaire

Prendre les meilleures décisions en temps de crise, c’est souvent crucial. D’autant plus lorsque cette crise est humanitaire, qu’elle résulte d’une catastrophe naturelle et que des milliers de vies sont en jeu. C’est dans cette optique que l’Organisation internationale pour les migrations a expérimenté avec succès un outil de visualisation des données lors du passage ravageur du typhon Haiyan, dans le Pacifique, en novembre dernier.

Le 8 novembre 2013, le super typhon Haiyan dévastait les Philippines, provoquant la mort de plus de 6000 personnes et laissant plusieurs centaines de milliers d’habitants sans logement. Face aux conséquences de cette catastrophe naturelle, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) s’est appuyée sur un outil de visualisation des données, développé en partenariat avec SAS, afin de coordonner au mieux les actions d’urgence relatives au déplacement forcé des populations touchées.

Pour l’OIM, cette analyse visuelle a apporté une dimension nouvelle au traitement de la crise humanitaire résultant du typhon. Quelques minutes seulement après avoir chargé les premières données disponibles, est apparue une carte montrant des camps de réfugiés menacés par toutes sortes de dangers comme le surpeuplement, l’eau non potable ou des problèmes de gestion des déchets. Cela a permis à l’agence intergouvernementale de cibler en un temps record les sites les plus vulnérables et de prendre des décisions adaptées.

Dans la perspective du sommet humanitaire mondial de 2016, l’Organisation des nations unies a souligné l’importance de l’innovation et de la technologie en appelant à une « révolution des données », où la mise à disposition de données publiques et la transparence renforceraient la confiance entre sociétés et États. La modernisation de l’aide humanitaire pour des réponses encore plus efficaces passe aussi par une analyse en temps réel de ces données, ainsi que le montre l’exemple de l’OIM durant le passage d’Haiyan.

 

Lire l’article

 

En complément :

un article (en anglais) sur la mobilisation de volontaires pour collecter des données après le passage d’Haiyan
et un autre (en anglais) sur l’importance des données pour les femmes réfugiées en raison des conflits du Moyen-Orient

 

À lire sur Business Analytics Info :

« Les big data améliorent l’efficacité des programmes humanitaires »
et « Les big data renforcent la résilience des villes »