Un souffle nouveau dans le management et l’organisation des entreprises

Quels objectifs de création de valeur viser ? Quels profils mobiliser et comment répartir les activités entre les différents experts ? Autant de questions qui se posent au démarrage d’un projet analytique et qu’il est difficile de résoudre dans le cadre des processus existants. En réalité, les projets big data appellent la mise en place d’une organisation et d’une conduite de projet spécifiques.

Si les dirigeants et les cadres d’entreprise sont de plus en plus convaincus de l’intérêt d’engager des projets big data, dans bien des cas, ils se heurtent à la difficulté de les démarrer, et en particulier au choix de l’approche pertinente à adopter. En fait, l’innovation et la transversalité inhérentes à ce type de projets nécessitent la mise en place d’une démarche spécifique.

 

Ainsi, il convient de constituer une équipe dédiée, composée d’experts de la donnée, en provenance des différentes directions impliquées par le projet. Le cadrage du projet doit répondre à deux mots d’ordre : simplicité et pragmatisme ! Commencer sur un périmètre limité ne conduira certes pas l’entreprise à décrocher un avantage concurrentiel considérable, mais lui permettra d’en retirer des enseignements précieux dans la perspective de chantiers ultérieurs plus ambitieux.

 

Ces premiers projets expérimentaux doivent privilégier l’apprentissage progressif et la démarche itérative. L’erreur consisterait à poursuivre dans le développement d’analyses a priori prometteuses mais qui se révèlent difficilement exploitables à grande échelle ! En effet, la conduite de projet doit être en mesure de poser des jalons et d’inclure la possibilité d’un échec transitoire dans ce processus d’apprentissage. En somme, il s’agit de favoriser un fonctionnement agile et d’éviter de persister sur une piste erronée, afin que l’analyse de données et les big data riment avec rentabilité !

 

Lire l’article

 

En complément,

un article sur l’impact des big data sur l’organisation et les processus de l’entreprise
et un autre (en anglais) qui témoigne de la forte mobilisation des cadres dirigeants autour des enjeux analytiques

 

A lire sur Business-Analytics-Info.fr :

« Un quart seulement des entreprises possède des compétences analytiques »
et « Transformer la culture décisionnelle, voilà le défi ! »