Big data : la recherche au service de la lutte contre la fraude

L’analytique et les big data appliqués au secteur financier se développent particulièrement au Royaume-Uni, comme en témoignent le dynamisme des start-up dans ce domaine, ainsi que l’encouragement et l’appui du gouvernement britannique. SAS, l’un des premiers éditeurs de solutions analytiques, y investit dans un laboratoire de R&D dédié à la lutte contre la fraude.

Selon une étude de The Economist, 70% des entreprises interrogées reconnaissent avoir subi le préjudice d’au moins un type de fraude financière dans l’année écoulée. En investissant dans un centre de recherche en Ecosse, SAS décide d’y mobiliser près de 100 experts dans la conception et le développement de solutions permettant de mieux lutter contre la fraude et la criminalité financière.

 

Dans un contexte universitaire et entrepreneurial particulièrement dynamiques, SAS développe également dans ce pays des partenariats universitaires et contribue à des cursus académiques spécialisés dans l’analytique et les big data. De même, 80 universités ont déjà bénéficié de l’investissement de cet éditeur dans la mise à disposition de ses solutions à l’usage des étudiants.

 

L’Ecosse comme futur pôle d’excellence européen dans le domaine des big data et de la lutte contre la fraude ? En tout cas, les entreprises, les universités et les institutions publiques semblent vouloir s’en donner les moyens !

 

Lire l’article (en anglais)

 

 

En complément,

un article (en anglais) sur les big data et la détection des fraudes dans le secteur financier
et un autre (en anglais) sur la demande croissante de « chief data officers » et le développement de cursus universitaires dédiés à l’analytique et aux big data

 

 

A lire sur Business-Analytics-Info.fr :

« Les big data ouvrent la chasse aux fraudeurs »
et « Les métiers de la donnée ont le vent en poupe ! »