Les distributeurs et l’analytique : des perspectives encourageantes

Le secteur de la distribution commence à prendre la mesure des bénéfices générés grâce à l’utilisation de l’analytique et des big data. Une étude de l’Economist Intelligence Unit auprès des décideurs de ce secteur montre qu’ils prévoient de s’appuyer de plus en plus sur l’analytique afin d’améliorer leur stratégie.

A ce jour, les investissements analytiques dans le secteur de la distribution ont d’abord et en priorité bénéficié à la fonction marketing. De fait, selon une étude de l’EIU, près des deux tiers des décideurs américains et européens interrogés affirment que cela a contribué à améliorer la fidélisation de leurs clients.

 

De plus, pour la moitié d’entre eux, l’analytique a permis d’augmenter les ventes grâce notamment aux techniques de cross-selling. De réels bénéfices sont également constatés dans la maîtrise des politiques de vente multicanale. Néanmoins, cet enthousiasme est tempéré par la nécessité de respecter les contraintes réglementaires en matière de collecte et de traitement des données personnelles.

 

Parallèlement, près de 80% des personnes interrogées déclarent que l’usage de l’analytique s’est traduit par des impacts positifs sur la stratégie de leur entreprise. Des progrès doivent cependant être réalisés dans la définition de la politique et des processus à adopter dans ce domaine, afin de mieux concentrer les analyses sur les données les plus créatrices de valeur. Et cela est d’autant plus important que plus de 60% des responsables du secteur prévoient de s’appuyer davantage sur l’analytique dans les deux ans à venir, dans un objectif d’amélioration des prises de décisions stratégiques.

 

 

Lire l’article (en anglais)

 

 

En complément,

un article (en anglais) sur l’apport des big data au secteur de la distribution
et un autre (en anglais) sur la puissance de l’analytique au service de la distribution, dans un contexte multicanal et international

 

 

A lire sur Business-Analytics-Info.fr :

« Distribution, une maturité analytique encore balbutiante »
et « Distribution : vers une stratégie gagnant-gagnant »