Quatre milliards de lampes connectées… et moi, et moi !

Déployer des solutions d’éclairage public plus performantes tout en contribuant à la création d’un nouveau réseau de capteurs connectés à l’échelle mondiale : telle est l’ambition de plusieurs start-up qui défrichent un créneau pour le moins prometteur.

L’éclairage public repose sur une infrastructure caractérisée par un entretien coûteux et une forte consommation  d’énergie. Face à cette réalité, plusieurs start-up visent à faire d’une pierre deux coups : d’une part, proposer aux responsables municipaux des technologies d’éclairage moins coûteuses à terme, et dont le rendement lumineux est plus intéressant. Et d’autre part, profiter de ce remplacement de matériel pour installer un réseau de capteurs connectés.

Les responsables de ces équipements disposeraient alors des données visuelles et météorologiques qui, associées à des solutions analytiques, leur permettraient de mieux piloter le réseau d’éclairage public. De plus, les données récoltées pourraient être utilisées par diverses applications hébergées par des plates-formes dédiées : elles deviendraient créatrices de valeur, tant pour le propriétaire de l’infrastructure d’éclairage, que pour les start-up spécialisées dans ce nouveau créneau.

Bien sûr, il conviendra de veiller à la confidentialité des données et au respect des normes en la matière. Mais lorsque l’on songe aux 4 milliards de lampes d’éclairage public dans le monde qui pourraient être mises en réseau, et à la valorisation des données collectées, force est de reconnaître que l’enjeu est de taille, et les perspectives prometteuses !

 

Lire l’article

 

En complément,

un article sur les big data et la modernisation du réseau électrique américain (smartgrid)

et un autre sur l’internet des objets

 

A lire sur Business-Analytics-Info.fr :

« Les services urbains de Nice innovent grâce aux big data »

et « L’analytique au cœur des nouveaux modèles d’innovation »