Lutte contre la fraude, le e-commerce adopte les big data

Les techniques de fraude se sont adaptées au commerce en ligne. La lutte contre la fraude aussi ! Grâce aux big data et aux analyses de données qu’elles permettent, les sites de vente en ligne peuvent désormais diminuer les risques de fraude en contrôlant plus d’informations en quasi temps réel.

On estime généralement que la fraude fait perdre près de 1% du chiffre d’affaires des sites de vente en ligne. Ce chiffre aurait tendance à augmenter à cause de l’utilisation croissante des téléphones mobiles et de l’internationalisation des ventes. Les techniques les plus fréquentes sont la fraude à la carte de crédit, volée ou contrefaite, les retours de produits utilisés ou les déclarations de non-réception des articles commandés, et la fraude à l’identité.

Les big data apportent de nouveaux moyens à la lutte contre la fraude. Tout d’abord, elles permettent d’analyser de grands volumes de données provenant de sources internes, mais aussi externes, en des temps très courts, et d’estimer ainsi le risque de fraude. Il peut s’agir, par exemple, de données en provenance de capteurs placés sur les objets de grande valeur, qui facilitent leur géolocalisation lorsque le client a déclaré ne pas avoir reçu la livraison. Les e-commerçants peuvent également analyser les images sur les sites utilisés pour la revente et vérifier que le produit n’y apparaît pas.

L’analyse des données relatives aux cartes de crédit est elle aussi simplifiée et accélérée. Le marchand peut accéder aux sites bancaires, mais également aux données de géolocalisation du téléphone mobile du client ou à ses données de connexion sur Internet. Enfin, la visualisation des analyses de données contribue à faire émerger de nouvelles informations sur, par exemple, l’historique des clients les plus susceptibles de frauder, les lieux d’origine des fraudes, etc. Autant d’informations qui permettent aux sites de vente en ligne d’estimer la probabilité pour chaque achat qu’il s’agisse une commande frauduleuse en quasi temps réel.

 

Lire l’article (en anglais)

 

En complément :

Un article (en anglais) sur la détection de fraude dans l’assurance,

et un article (en français) sur la fin des fraudeurs,

 

A lire sur Business-Analytics-info.fr :

« L’analytique, la nouvelle arme anti-fraude pour les distributeurs »

« Une augmentation même minime des taux de détection de fraude génère des économies financières très significatives »