Big data : gagner en efficacité avec une organisation dédiée

Pour s’engager dans les big data et en tirer de la matière nouvelle et utile à son développement, l’entreprise doit faire évoluer son organisation. Ceci implique de mettre en place des équipes dédiées, avec les moyens et les stratégies adaptées. Une méthode intéressante consiste à développer deux pôles. Le premier distille les données brutes pour en sortir des axes de travail innovants, le second se concentre sur ces axes pour concevoir des produits et services à valeur ajoutée à mettre sur le marché.L’idée de monter deux départements dédiés au traitement des données vise à pérenniser leur exploitation et à sécuriser les investissements affectés aux big data. Le premier, sorte de « laboratoire des données », a pour mission d’extraire des modèles et tendances à partir des données brutes et d’affiner ceux qui conduisent à de réelles opportunités pour l’entreprise.

 

Ce  « laboratoire des données » doit idéalement compter des data scientists et leur offrir un cadre qui nourrisse la créativité et l’ouverture d’esprit, tout en favorisant l’exploration des données brutes sans contrainte d’urgence. Pour manager une telle équipe, il est nécessaire de l’orienter dans des directions utiles tout en libérant l’imagination. Il est  également essentiel de savoir gérer la prise de risque dans l’analyse. L’objectif : proposer de nouvelles perspectives pour améliorer les offres existantes, en créer de nouvelles et au final, changer la donne d’un secteur entier, voire en faire émerger un nouveau

 

Le second département, véritable « usine de transformation des big data », prend le relais du premier et se consacre à la conception de produit ou service qui concrétise la vision du laboratoire de données. Ce département regroupe des compétences plus variées – ingénieurs, techniciens, profils métier. Il fonctionne dans un cadre plus strict en termes de délais, de mesure de rentabilité et de qualité, car le produit fini doit permettre une mise en production parfaitement fonctionnelle.

 

Quoique de nature différente, ces deux services dédiés aux big data travaillent de concert. Il est d’ailleurs crucial qu’ils communiquent étroitement et se renforcent mutuellement. C’est la condition pour passer de la créativité au profit via une phase de concrétisation réussie.

 

 

 

Lire l’article (en anglais)

En complément, un article sur les implications des big data sur l’organisation de l’entreprise  et un article sur la modification organisationnelle liée aux big data

A lire sur Business Analytics Info : « Gouvernance de données : objectif création de valeur » et « L’analytique fait fructifier les entreprises »