Football : la visualisation de données entre dans le jeu

Dans le sport, la visualisation de données révèle divers critères de performance, impossibles à synthétiser à l’œil nu en temps réel. Le football, en particulier, creuse cette discipline qui devient un métier à part entière dans certains clubs. Un enjeu apparaît : trouver une application de visualisation qui soit réellement pérenne. Une réponse peut provenir d’une montée en qualité de ce type d’analyse visuelle et de sa capacité à être reproduite sur diverses compétitions.

Les tentatives pour visualiser les performances d’un match ne sont pas nouvelles et depuis plusieurs années, le sport explore les technologies qui permettent de recueillir puis de retranscrire visuellement les actions. Le football s’avère particulièrement actif dans le domaine et peut aujourd’hui compter sur des outils suffisamment aboutis pour développer de véritables analyses statistiques des performances sur le terrain.

 

Au-delà de la technologie, la visualisation de données dans le football doit trouver sa raison d’être. Plusieurs initiatives ont été rapidement délaissées ces dernières années, car conçues autour d’enjeux à trop court terme. C’est le cas de l’application Match Tracker d’Adidas lors de la Champion League 2010. L’outil était très efficace pour indexer toutes les actions (passes, buts, cartons, etc.) et pour fournir des statistiques par joueur (passes, dribbles, tirs etc.). Toutefois, il servait avant tout à promouvoir le partenariat entre l’équipementier et la fédération. Sa durée de vie n’a pas dépassé la saison.

 

Reste donc à trouver l’application de visualisation qui peut perdurer. Le Footoscope, nouvel outil de datavisualisation, offre peut-être la réponse. Il présente la morphologie d’une équipe en restituant les données de positionnement des joueurs ou les flux de transmission du ballon dans l’équipe, par exemple. Cette analyse va plus loin que de simples informations quantitatives. Bien plus qualitative, elle permet de comprendre le comportement d’une équipe ou d’un joueur en fonction des évènements sur le terrain.

 

Cette montée en qualité de l’analyse s’allie à des critères de mesure pouvant être répliqués à d’autres équipes et d’autres compétitions. A ce titre, la visualisation de données façon Footoscope a de grandes chances de perdurer.

 

Lire l’article

 

En complément, un article (en anglais) sur l’apport des big data pour augmenter les performances des athlètes de l’organisation UK Sport et un article (en anglais) sur divers exemples d’applications de la datavisualisation, un livre blanc à télécharger (en français) sur la data visualization et 30 expériences d’entreprises.

A lire sur Business Analytics Info : « L’analyse de la performance collective et individuelle du Chelsea FC » et « En sport, l’analytique fait aussi la différence »