Comment les Big Data contribuent à transformer la société

Quoique phénomène récent, l’usage des Big Data devient omniprésent dans toutes les activités de notre société. Nous n’aborderons désormais plus les  enjeux sociétaux par l’expérience individuelle mais par une réponse globale apportée par des données collectées à grande échelle. A condition de disposer des bonnes analyses, bien évidemment combinées à des caractéristiques bien humaines, telles l’imagination et la créativité, pour que les Big Data n’omettent pas l’intérêt général.
Les Big Data s’immiscent dans de très nombreux domaines. Le journalisme, par exemple, où la façon d’informer évolue en profondeur : les articles qui auparavant reposaient avant tout sur des anecdotes, s’appuient dorénavant sur des statistiques, reflets d’une réalité tangible. Plus généralement, les outils capables d‘analyser les Big Data livrent une compréhension universelle des faits, dépassant largement l’analyse réalisée par le prisme de l’expérience individuelle.
La prise de décision prend de ce fait une nouvelle envergure puisqu’avec les data, elle ne se contente plus d’un échantillon de la réalité telle que la perçoit un individu. Les données donnent une grille de lecture bien plus universelle. En médecine, par exemple, les Big Data permettent déjà d’aller au-delà du diagnostic d’un seul médecin, en recoupant de multiples cas similaires déjà traités pour faire apparaître les meilleurs remèdes. Ainsi la société connaît-elle une révolution dans sa façon de traiter les données.
Cependant, l’exploitation des Big Data doit aussi préserver les personnes. D’une part, le cadre réglementaire lié au respect de la vie privée doit absolument s’adapter. Sur le Web, l’accord sur la seule collecte ne suffit plus. Les règles doivent donner les moyens au public de comprendre l’usage qui sera fait de ses données, afin qu’il puisse le valider en connaissance de cause.
D’autre part, la notion de « propension » peut menacer le libre arbitre de chacun. En effet, si les données permettent de détecter la probabilité d’un passage à l’acte, il est important de préserver la liberté de choisir de l’individu, sans le condamner par avance. En d’autres termes, si on attribue à un individu 95% de probabilités qu’il achète tel produit, cela ne signifie pas qu’il l’achètera à coup sûr. Dans le domaine de la vente, cet écart est peu important, mais dans celui de la criminalité ou de la fraude, il devient démesuré. C’est pourquoi les professionnels qui font parler les Big Data  ont un devoir de transparence et de responsabilisation pour ne pas transformer les données en boîte noire indéchiffrable.
Lire l’article (en anglais)
En complément, un article sur l‘impact sociétal des Big Data et un article sur un logiciel utilisé par la police aux Etats-Unis pour prédire les délits
A lire sur Business Analytics Info: « L’analyse prédictive pour améliorer la vie des citoyens? » et « Une première histoire des Big Data »