Big Data : les processus plus importants que les données

L’analyse des volumes massifs de données nécessite avant tout deux éléments indispensables : la mise en œuvre d’une méthodologie très précise d’exploitation des données et la constitution d’une équipe à même de comprendre les résultats des analyses, de proposer des processus et de les faire respecter. Éclairage avec décryptage des résultats tangibles obtenus par la police de New York dans la lutte contre la criminalité.

Avec les Big Analytics, les entreprises sont désormais en mesure de collecter, de visualiser et d’analyser des volumes massifs de données afin d’en tirer une connaissance permettant de faire évoluer et d’améliorer leur organisation. Mais les Big Data seules ne peuvent être à la base de cette évolution : l’auteur de cet article illustre son propos avec l’expérience du New York Police District (NYPD), autour de la mise au point de son outil CompStat.

Il considère en effet que pour parvenir aux résultats obtenus par le NYPD, l’essentiel ne se situait pas dans les données collectées, ni même dans leur analyse, mais dans l’efficacité de l’organisation mise en place pour mener à bien ces travaux d’analyse. Selon lui, trois mots clés caractérisent ce projet : les processus, les structures et les responsabilités. Au-delà des analyses, ce sont surtout les réunions entre les cadres du NYPD et les responsables d’arrondissement qui ont permis de mettre au point des stratégies visant à faire baisser la criminalité à New York. Le système Compstat intervenant en début de chaîne pour localiser les problèmes et en bout de chaîne pour évaluer l’efficacité des mesures mises en œuvre.

Si les systèmes analytiques permettent de dévoiler des tendances et de mettre le doigt sur certaines problématiques, tout l’enjeu pour l’entreprise consiste à transformer certains processus ou modes d’organisation, à  communiquer autour de ces changements, et enfin à analyser les résultats ainsi obtenus, tout en tenant compte des responsabilités des ressources concernées. Conclusion : les Big Analytics qui offrent un potentiel de transformation – mais en aucun cas ne véhiculent concrètement la transformation – nécessitent une nouvelle philosophie de management permettant de contrôler les résultats au regard des objectifs fixés.

Lire l’article (en anglais)

En complément : un article (en anglais) sur l’évolution des pratiques de SEO (Search Engine Optimization) impulsée par l’analytique.

A lire sur Business-Analytics-Info.fr : « L’analytique : une nouvelle arme pour anticiper les crimes et délits » et « L’analyse prédictive pour une gestion « intelligente » du risque ».