Spécialiste de la donnée : un métier d’avenir

S’il est une profession qui a de belles perspectives d’avenir devant elle, c’est bien celle de spécialiste de la donnée ou « data scientist ». En effet, avec l’explosion des volumes d’informations, beaucoup d’outils de traitement et d’analyse  sont apparus sur le marché et les entreprises prennent progressivement conscience de la richesse que cachent les données qu’elles exploitent. Or, les praticiens-experts sachant donner du sens à des résultats à première vue incohérents sont encore rares et donc chers.

Selon Tom Davenport, sur le blog de la Harvard Business Review (HBR), il est indispensable que les entreprises souhaitant rester dans la course se dotent des ressources adéquates, en l’occurrence en recrutant des spécialistes de l’analyse de données. Eux seuls sont capables de créer de la valeur en donnant un nouveau sens aux données de l’entreprise (notamment en les croisant avec des données externes), qui permettra de développer les nouveaux produits et services qui lui feront devancer la concurrence.

Or, il y a un prix à payer pour ces profils rares et volatiles, de plus en plus conscients de leur valeur. Ils représentent un investissement conséquent, souvent sans garantie de pérennisation de leur savoir. Car la fidélisation est encore un défi pour de nombreuses entreprises, faute de pouvoir proposer des conditions salariales et avantages sociaux suffisamment attrayants.

Cependant, une option s’offre aux entreprises. Elles peuvent s’adresser dans un premier temps à des consultants spécialisés tels que Deloitte ou Accenture, ou bien à de petits cabinets spécialisés, tout en formant leurs équipes en parallèle. La plupart des grandes universités américaines – Berkeley étant à la pointe dans ce domaine – commencent à proposer des formations en analyse de la donnée. Une bonne façon de se préparer sereinement en misant sur l’avenir de façon cohérente.

Lire l’article (en anglais)

En complément : un article (en anglais) sur cette nouvelle profession de « data scientist »

A lire sur Business-Analytics-Info.fr : « L’analytique : locomotive des emplois technologiques » et « Le secteur financier plébiscite l’analytique pour le recrutement  ».