Analytique stratégique : un ROI de plus de 1200%

Selon Nucleus Research, les technologies analytiques offrent des retours sur investissement extrêmement alléchants. Et plus l’investissement initial est conséquent, plus le retour sur investissement est élevé. Si les toutes premières étapes d’une stratégie analytique (reporting automatisé) gratifient déjà les entreprises d’un ROI moyen de 188%, des démarches plus sophistiquées, comme l’analyse prédictive (analyse de sentiment, prévision de la demande) peuvent atteindre plus de 1000%.

Nucleus Research, le cabinet d’analystes spécialisé dans l’évaluation du retour sur investissement des produits technologiques, a passé au crible 60 déploiements analytiques d’entreprise – BI, gestion des performances, analyse prédictive – pour donner une idée précise des bénéfices financiers offerts par ces technologies. L’analyste a dégagé de cette étude trois tendances majeures : le retour sur investissement est élevé même sur des investissements initiaux limités ; au-delà de l’automatisation de la construction de rapports, l’analytique aide les entreprises à améliorer leurs processus métiers et leurs prises de décision, et donc à accroître leur rentabilité ; et plus l’entreprise recourt à l’analytique, plus le ROI est élevé.

Nucleus considère que l’association de différentes technologies analytiques – au-delà de la simple Business Intelligence, comme l’analyse prédictive, les Big Analytics et l’analyse de données collectées à l’extérieur des frontières de l’entreprise (web, clients, partenaires…) – contribue à la matérialisation de « l’entreprise analytique », capable d’améliorer ses performances et sa compétitivité grâce à une utilisation continuelle et multi-domaines de l’analytique.

Nucleus distingue en réalité 4 niveaux d’utilisation : depuis l’automatisation de la production de rapports qui offre en moyenne un ROI d’environ 200% et l’utilisation « tactique » (reporting agrémenté d’outils de qualité et de management de données) offrant un ROI moyen de près de 400%, jusqu’à l’utilisation « stratégique » (gouvernance de l’information) procurant un ROI moyen de près de 1000% et à l’utilisation « prédictive » dépassant les 1100% de ROI.

Nucleus souligne enfin que l’un des facteurs de ROI réside dans la capacité des utilisateurs à devenir proactifs, c’est-à-dire à anticiper les tendances de leurs marchés, et que toute entreprise – quelles que soient sa taille et son activité – peut bénéficier des technologies analytiques.

Lire l’article (pdf en anglais)

En complément : le retour sur investissement des technologies prédictive selon IDC sur Finyear

A lire sur Business-Analytics-Info.fr : «La relation client : actif immatériel mais pour combien de temps encore ? » et «Analytique : à la recherche de la rentabilité ».