Employés heureux, concurrents malheureux

Comment les entreprises utilisent-elles l’analytique pour appréhender précisément ce qui est nécessaire pour recruter, fidéliser et motiver les meilleurs talents ? Une analyse de la Harvard Business Review.

Pour de nombreuses entreprises, les employés représentent la « ressource la plus précieuse » et particulièrement dans des domaines où les compétences sont rares – comme par exemple l’analytique où la course au recrutement a déjà été lancé.

Si elles rivalisent d’imagination pour séduire les meilleures compétences, les fidéliser et maximiser leur productivité, elles s’appuient de plus en plus souvent sur des techniques analytiques pour y parvenir.

Cet article très documenté et co-signé par trois grands spécialistes du domaine évoluant chez Deloitte, Accenture et Morgan Stanley, détaille l’expérience de nombreuses entreprises – Harrah’s Entertainment, Starbucks, Best Buy, At&T, Google, etc. – qui ont mis en place une démarche analytique pour répondre à cette problématique. Evaluation des performances des programmes de santé et bien-être, calcul de la valeur de l’engagement de chaque employé, partenariats avec des Universités, identification des raisons qui pousseraient les employés à changer d’entreprise, analyse poussée de la motivation des salariés… les méthodes diffèrent en fonction du secteur ou de l’activité de l’entreprise, mais les résultats sont là.

L’ « analyse des talents » s’appuie sur des techniques très similaires à celles employées pour fidéliser les clients (CRM) ou les fournisseurs (SRM). L’article détaille les six types de techniques analytiques que les entreprises peuvent mettre en œuvre, depuis les systèmes de gestion des performances jusqu’aux prévisions de recrutement, pour améliorer leurs performances globales, tout en augmentant la satisfaction et donc la productivité des employés.

Lire l’article (en anglais)

En complément : « Gestion des talents et des performances : la solution analytique » sur Business-Analytics-Info.fr.