Risques et opportunités de l’analytique pour la grande distribution

Confrontée à une concurrence toujours plus vive, à la baisse des marges du fait de l’augmentation des matières premières et à un ralentissement de leur croissance, les acteurs de la grande distribution se tournent vers l’analytique pour impulser une nouvelle dynamique à leurs activités. Mais ils sont conscients que la technique véhicule autant d’opportunités que de risques.
Baisse de la consommation, augmentation du coût des produits, concurrence accrue, difficultés à trouver de nouvelles implantations, émergence des réseaux sociaux et du commerce mobile… les entreprises du secteur de la grande distribution sont confrontées à d’importants challenges, détaillés dans le rapport annuel de la NRF (National Retail Federation) à l’occasion de sa convention annuelle organisée fin janvier à New York.

D’importants acteurs, comme DSW qui commercialise des vêtements et des chaussures à la fois via un réseau de boutiques et sur le Web, analysent leurs historiques de vente pour prévoir les ventes à venir et optimiser leurs livraisons. S’ils sont conscients des bénéfices offerts par l’analyse, ils restent également prudents vis-à-vis des risques induits par une mauvaise analyse et donc de prises de décision erronées.

D’autres exemples sont également détaillés dans cet article, comme Leroy Merlin (gestion des campagnes marketing) et Macy’s.

Lire l’article (en anglais)

En complément : l’ouvrage « Retail Analytics: The Secret Weapon », d’Emmet Cox, qui explique aux CEO, CFO et managers du secteur du Retail comment tirer le meilleur parti de l’analytique pour améliorer la rentabilité de leurs activités.