La dimension humaine de l’analytique

Les entreprises du secteur de la distribution mettent progressivement en œuvre des systèmes analytiques pour mieux appréhender le comportement d’achat de leurs clients, mieux anticiper leurs demandes, mieux négocier avec leurs fournisseurs et mieux allouer leurs ressources. Mais ils doivent parallèlement s’assurer que leurs employés adhèrent à ces nouvelles pratiques, au risque de voir leurs projets analytiques se révéler contre-productifs.

Selon Deloitte, tous les métiers qui composent aujourd’hui  une entreprise de distribution s’appuient sur des rapports pour mener à bien leurs activités quotidiennes : planification budgétaire, analyse des achats et de la demande, gestion des stocks, gestion des campagnes marketing, pilotage et comptabilité, etc.  La Business Analytics leur permet de varier les sources et d’élargir leurs analyses pour faire face à une concurrence toujours plus rude.

La mise en place de ces nouveaux outils ne se résume à l’implantation de nouveaux outils informatiques : un important travail d’évangélisation et de communication doit être mené pour s’assurer que les employés et les managers se les approprient. Selon Deloitte, il est essentiel de ne pas négliger la dimension humaine, à l’instar de tout projet de transformation. Il prône pour cela le recours à des experts de l’accompagnement au changement, soutenus par la direction et impliqués dès le début du projet de transformation. Les auteurs proposent en outre quelques conseils qui vous aideront à mettre toutes les chances de votre côté (valoriser les avancées et les bénéfices, former les salariés, mettre en œuvre une version unique de la vérité, etc.).

Lire la suite (en anglais)