Le Luxembourg, première ambassade de données au monde

A l’instar de l’OTAN et de l’Union européenne, l’Estonie a choisi les datacenters luxembourgeois pour y stocker ses données nationales. Quatre bases de données ont déjà été transférées début juin sur des serveurs haute sécurité et six autres devraient suivre en septembre.

L’Estonie est l’un des pays les plus connectés au monde. Chacun de ses quelque 1,3 million de citoyens dispose d’une carte d’identité digitale qui lui permet d’accomplir en quelques clics l’essentiel de ses démarches en ligne (vote, impôts, santé…). De quoi générer des téraoctets d’informations dont le stockage représente un réel enjeu de sécurité pour le gouvernement dans un contexte politique tendu.

 

L’immunité des données, la spécificité du stockage luxembourgeois

Après avoir déjà subi en 2007 une série de cyberattaques contre des sites privés et gouvernementaux, le gouvernement estonien a décidé, suite à l’annexion de la Crimée par la Russie en 2014, de sécuriser ses données en dehors de son territoire. Attaché à conserver le contrôle intégral et la juridiction sur ses données, l’Estonie a choisi les data center ultra sécurisés du Luxembourg. Dans le cadre d’un accord bilatéral signé en juin 2019, le gouvernement luxembourgeois a ainsi garanti à l’Estonie l’inviolabilité des données stockées dans son ambassade de données. Selon Siim Sikkut, DSI du gouvernement estonien : « L’accord passé avec le Luxembourg stipule bien que c’est là notre territoire, notre juridiction ».

La principauté de Monaco a emboîté le pas de l’Estonie avec un partenariat digital mis en place avec le Luxembourg en décembre dernier. Ses motivations diffèrent toutefois de celle de l’ancienne république soviétique, la superficie réduite du territoire monégasque ne permettant pas une duplication des datacenters pour offrir une sécurité suffisante en cas d’attaque. D’après les officiels luxembourgeois, d’autres pays seraient intéressés par la démarche.

La réputation du Luxembourg, basée sur des décennies de prospérité économique et de stabilité politique, joue un rôle déterminant dans le choix d’une nation partenaire pour le stockage sécurisé de ses données.

Lire l’article

En complément : Monaco, séduit par les garanties d’immunité des ambassades offertes par les datacenters luxembourgeois.