L’IA dans l’architecture : de la modélisation paramétrique à la construction

Entre ingénierie et créativité artistique, l’architecture s’intéresse à la géométrie des formes dans leur environnement et aux interactions des humains avec le bâti. Alors que la plupart des industries cherchent à optimiser leurs processus grâce à l’intelligence artificielle, les architectes s’intéressent eux aussi de ces nouveaux outils. A condition d’aller au-delà d’un premier réflexe de rejet à l’idée que la créativité des architectes puisse être remplacée par des robots concepteurs de bâtiments, véhicules et œuvres d’art. Car contrairement aux humains, les machines ne sont actuellement pas compétentes pour des tâches de créativité pure, ce sont donc des tâches automatisables qui leur sont dévolues.

 

Architecture et Big data

 

Si l’intelligence artificielle est capable d’automatiser certaines tâches, par exemple de reconnaissance d’images ou de voix, c’est grâce au traitement de grands volumes de données. Or les données ne manquent pas sur un projet d’architecture : informations liées aux bâtiments existantes, données de design et de construction. Mais le traitement de ces données reste fait de manière traditionnelle, alors qu’en exploitant la big data certains process de design pourraient être réalisés en quelques millisecondes.

 

5 domaines positivement impactés par l’IA

 

L’intelligence artificielle peut révolutionner l’architecture dans cinq grands domaines : les fondations d’un projet, la modélisation paramétrique, la construction et la planification, la smart city, et l’intégration de l’IA dans les habitations.

— Définir les fondations est crucial et chronophage pour chaque projet architectural, car cela nécessite des recherches sur les projets antérieurs et le futur design. Analyser la demande du client et ses besoins, tester des pistes de conception, vérifier la réglementation dans la zone à construire, sont autant de tâches qu’une IA peut accélérer.

— La modélisation paramétrique permet aux architectes de faire varier les paramètres de leurs projets pour générer rapidement des formes et structures différentes, sans limites dans le nombre d’itérations. L’architecture paramétrique s’est développée avec la popularité d’outils de design ou CAO comme Grasshopper, un module de conception algorithmique visuelle.

— La construction et la planification sont des étapes longues et couteuses. L’IA permet de traiter plus rapidement les données nécessaires, créer des modèles et calculer les estimations budgétaires. Pour les chantiers de construction, les chercheurs du MIT développent actuellement des drones intelligents capables de communiquer entre eux pour construire des modèles.

— La smart city a besoin de smart urbanisme, assisté par une IA pour modéliser les flux de la ville et comprendre son écosystème. L’analyse en temps réel des données des bâtiments et des véhicules permet d’optimiser les conditions de vie, la gestion des déchets, la sécurité, le trafic.

— L’IA joue déjà un rôle important dans le design de maisons, mais elle pourra aussi améliorer toute l’expérience utilisateur des habitants dans un environnement de maison intelligente.

 

Lire l’article