Avec l’IA sur mobile les agriculteurs Indiens diagnostiquent les maladies de leurs plantes

L’agriculture est pionnière dans de nombreux domaines technologiques comme l’IOT. L’intelligence artificielle a également planté les graines de changements majeurs à venir pour les cultivateurs et éleveurs du monde entier. La transformation est d’autant plus rapide dans des pays en voie de développement comme l’Inde qui ont adopté massivement l’utilisation des téléphones portables pour de nombreuses applications du quotidien.

Les agriculteurs indiens peuvent ainsi utiliser une application mobile pilotée par l’IA appelée Plantix, qui les informe sur les maladies, les infestations de nuisibles et les déficiences en nutriments dont peuvent souffrir leurs plantes. L’application est très simple d’utilisation puisqu’il suffit de partager une photo de feuille.

De nouveaux usages mobiles pour l’agriculture

 

Engrais et pesticides étaient encore il y a 18 mois le quotidien des agriculteurs de la ville de Chakan dans le district de Pune. Fréquemment confrontés à des problèmes d’attaque de champignons sur leurs récoltes de cannes à sucre, choux, betteraves et arachides ils avaient l’habitude de demander conseil aux commerçants en décrivant les symptômes de maladies ou types de champignons, et se voyaient alors conseillés différents produits. Or l’efficacité de ces produits s’avère souvent de courte durée, contraignant les agriculteurs à renouveler leurs achats après quelques mois. Lassés et soucieux de leur budget, certains agriculteurs ont recherché en ligne une solution et ont alors trouvé l’application Plantix. A la clé, économies de temps et d’argent (De 100 000 à 500 000 roupies par an et par agriculteur soit entre 1300 et 6000 Euros).

 

Une IA entraînée par les utilisateurs

 

Plantix compte à ce jour 1 Million d’utilisateurs dans le monde, dont 80% en Inde. Son moteur d’intelligence artificielle a été entrainé par les millions de photos de plantes déjà uploadées dans l’application mobile pour détecter maladies et déficits nutritifs des plantes. Un réseau d’experts du monde entier est aussi mis à contribution pour filtrer et catégoriser les différentes photos.

Selon l’équipe de la startup Allemand PEAT, éditeur de Plantix depuis 2015, plus les agriculteurs utilisent l’application plus elle s’améliore, et est déjà capable de détecter 400 schémas (patterns). Plantix a aussi pour vocation d’aider à la prévention et la protection des récoltes, avec le soutien de sa communauté et d’experts disponibles 24/7. Plantix intègre également une fonction de tracking en temps réel, mise en œuvre en Inde au moment de l’attaque de la chenille légionnaire d’automne (Spodoptera frugiperda), un insecte qui a déjà ravagé l’Afrique en 2017 avant de faire son apparition récemment en Inde. Grâce à la géolocalisation et à l’horodatage des photos des agriculteurs, la progression des insectes a pu être étudiée par un collectif intégrant des organismes spécialisés en recherche agricole.

 

Lire l’article