Comment Marvel rebat les cartes du cinéma avec l’analytique

Les technologies analytiques ont joué un rôle essentiel dans la construction de l’univers cinématographique de Marvel. Le succès de l’éditeur américain dans cette entreprise pousse toute l’industrie du film à emprunter le chemin des big data. Personnages, scénarios, engagement des fans, etc. : les contributions de l’analyse de données sont nombreuses.

Si Iron Man a été le premier héros de l’univers cinématographique forgé par Marvel, cela ne doit rien au hasard. Cette décision a été mûrement réfléchie par l’éditeur américain après avoir observé que Tony Stark — alias l’Homme de fer — était le personnage disposant du plus grand nombre de connexions à travers l’ensemble de ses comics. Pour aboutir à ce constat, Marvel a préalablement constitué une énorme base de données retraçant sept décennies d’histoires dessinées. Celle-ci contient des informations telles que les relations et les interactions entre les personnages, les rebondissements des intrigues et d’autres détails permettant d’obtenir, au moyen d’un outil de visualisation de données, une vue transversale de l’univers de Marvel.

 

Un très haut niveau d’organisation atteint grâce à l’analytique

 

Plus de dix ans après sa première superproduction, le succès des films Marvel se poursuit en s’amplifiant. Cette réussite s’appuie sur une approche globale du divertissement, mêlant cinéma, télévision, jeu vidéo et produits dérivés. Chaque nouvelle production inclut des éléments d’un univers cinématographique devenant toujours plus complexe. Cela implique un très haut niveau d’organisation que les big data permettent d’atteindre et de maintenir. Grâce à sa base de données, Marvel est en mesure de produire des films capables de satisfaire les fans qui veulent s’immerger totalement dans l’univers cinématographique, tout en étant accessibles à un public non familier de ses personnages.

Spider-Man, Avengers et les autres superhéros ou méchants issus de l’univers de Marvel squattent régulièrement le grand écran et drainent un public toujours plus nombreux grâce à une formule reproductible qui rapporte beaucoup d’argent. Celle-ci repose en grande partie sur l’emploi des dernières technologies analytiques disponibles. Elle s’étend désormais jusqu’au petit écran par le biais de la série à succès Daredevil, coproduite avec Netflix. Aucun hasard là aussi : le leader mondial de la télévision à la demande utilise les big data pour créer des contenus originaux qui répondent aux attentes de ses abonnés…

 

Lire l’article 

 

En complément :

Un article (en anglais) au sujet du lien entre Captain Marvel et la journée internationale des droits des femmes

et un autre (en anglais) à propos des big data et des habitudes de consommation culturelle