Le BTP consolide ses marges grâce à l’analytique

Le secteur de la construction nécessite de gros investissements matériels et humains, et peut donc bénéficier positivement de l’analytique et de la business intelligence. Parmi les questions ayant le plus d’impact sur la marge du BTP : la décision d’acheter ou de louer certains équipements, l’évolution des salaires en fonction de la fidélisation des équipes et l’optimisation globale de la marge projet par projet.

Acheter ou louer les équipements dans le BTP

 

La construction et les travaux public reposent sur des mesures et arbitrages journaliers des ressources humaines et matérielles à mobilier. Une entreprise ayant l’habitude d’acheter ses équipements (grues, tractopelles, échafaudages…) peut après analyse de ses coûts et revenus constater que l’achat est peut-être un meilleur choix à cout ou long terme. Car si l’investissement initial pour de nouvelles machines peut s’avérer lourd il ne faut pas oublier de prendre en compte dans l’équation la diminution des coûts de maintenance et la productivité accrue des équipes.

 

Investir dans la fidélisation des équipes

 

Recruter et former des équipes qualifiées pour travailler dans les bureaux d’étude et les chantiers a un coût. Augmenter la rémunération horaire de certains experts peut donc au final se révéler un choix plus rentable, surtout lorsqu’il s’agit de nouvelles générations d’opérateurs aussi à l’aise avec les règles de sécurité, de construction et les outils numériques qu’ils utilisent au quotidien.

 

Maximiser les marges

 

D’après les professionnels du secteur de la construction, plus de 60% des entreprises de BTP américaines utilisent Excel comme outil d’analyse et de prévision, ce qui ne leur donne qu’une vision à l’instant T et bien souvent erronée par des données de faible qualité. Mais les investissements s’accélèrent dans les ERP et outils de business intelligence pour partir en quête de viviers de marge. Une piste intéressante pour les entreprises capables de tracker finement les entrées et sorties de matériaux : 35% des coûts d’un projet de construction sont liés aux déchets et aux coûts de réparations.

 

lire l’article