Tokyo 2020 : une smart city pour des Jeux Olympiques innovants

Le Japon accueillera en juillet et août 2020 les 32èmes jeux Olympiques d’été, qui s’annoncent déjà comme une spectaculaire vitrine des innovations technologiques au cœur de la smart city de Tokyo. La connectivité sans-fil, le streaming vidéo, la data temps-réel et les services automatisés seront tous essentiels pour les besoins en information, communication et sécurité des millions d’athlètes, organisateurs, volontaires et touristes qui participeront aux JO à Tokyo et dans tout le Japon.

Des sports « Smart » dans une smart city

 

L’IoT, l’Intelligence Artificielle et l’analytique avancée sont déjà adaptés par de nombreux lieux dédiés au sport et à l’accueil du public partout dans le monde. A la clé : plus de participation des fans, l’amélioration de la gestion des équipements et des infrastructures, le contrôle du trafic et des transports, et plus de sécurité pour le public.

Le groupe NTT, qui possède le plus grand opérateur télécom du Japon, sera l’un des principaux fournisseurs de technologies pour Tokyo 2020. Sa société NTT Docomo fournira les services de réseaux 5G pendant les jeux, tandis que NTT Communication aura la responsabilité de la gestion des réseaux, du wifi et des services pour les organisateurs et 43 stades. Trois grands évènements sportifs viendront en fait booster l’économie sportive au japon : la coupe du monde de rugby de septembre à novembre 2019, les JO en 2020 et les World Masters Games en 2021.

Parmi les technologies qui seront déployées dans les stades : la reconnaissance faciale (un système appelé « Takumi Eyes » reposant sur l’intelligence artificielle), du Wi-Fi haute densité pour la vidéo live ou replay en VOD, des applications mobiles pour la livraison des repas, le paiement sans contact, la billetterie sans tickets, un service de guidage vers les places et un programme de fidélisation. Les technologies seront aussi présentes hors des stades avec des systèmes de guidage, d’information, une plateforme de marketing digital pour les sponsors et annonceurs, de la réalité virtuelle et des expériences immersives.

 

L’intelligence artificielle au service de la communication

 

NTT a également massivement investi dans l’intelligence artificielle au service de la communication et de la traduction, un sujet important à Tokyo où la majorité de la population ne maîtrise pas l’anglais.

Grâce aux réseaux neuronaux et au machine learning, les assistants virtuels et chatbots COTOHA de NTT pourront comprendre les questions posées en anglais pour aider les visiteurs. La technologie utilisée repose sur la « Neural Machine Translation » (NMT), une traduction qui n’est plus « mot à mot » mais s’appuie sur un réseau de neurones artificiels nourrit en temps réel de données enrichies. Depuis son lancement en mars 2018, plus de 400 entreprises utilisent le système de traduction COTOHA, capable de traduire en 2 minutes un document Microsoft Office, PDF ou Text qu’un humain traduirait en 7 heures. Le chatbot COTOHA peut également collaborer avec un opérateur humain pour fournir 90% de réponses pertinentes et rapides, en augmentation continue grâce à sa base de connaissance. L’IA est aussi intégrée dans les systèmes de Text to speech utilisés pendant les vidéo-conférences (technologies de “smart unified communication and collaboration” ou UC&C), avec un taux d’erreur de l’IA de 5,8% versus 11% en moyenne pour un humain.