Business models de la donnée : SnackNation ambitionne de devenir le Netflix de l’alimentation

La start-up américaine SnackNation propose de s’abonner à un service de livraison de boîtes d’aliments. Sa valeur ajoutée repose tant sur la sélection drastique des produits que sur les informations fournies aux marques en retour à partir des données client. Objectif : devenir la plateforme de référence en matière de recommandation alimentaire. Un bel exemple de nouveau business model rendu possible par l’analyse des données.

En à peine plus de quatre ans d’existence, SnackNation s’est érigée en véritable « bâtisseur » de marques alimentaires. Cette start-up basée en Californie a d’abord lancé un service de livraison de boîtes contenant de la petite restauration et des boissons. Les abonnés, particuliers ou salariés de plus de 5000 entreprises, sont aujourd’hui plus d’un demi-million. Cette base de données client est désormais valorisée à travers des connaissances revendues aux marques créatrices des produits alimentaires livrés. En d’autres termes, SnackNation se positionne au centre d’une boucle vertueuse permettant aux consommateurs d’évaluer les recettes et aux fournisseurs de les améliorer.

 

Les données de SnackNation permettent aux marques partenaires de connaître leurs consommateurs

 

Les données collectées et traitées par la start-up américaine sont avant tout utilisées par les marques partenaires pour identifier leurs clients-clés et évaluer leur image globale, avec un focus sur 50 marques chaque mois. SnackNation intègre également les informations de nature géographique et psychographique (les critères de segmentation) de plus d’un demi-million de consommateurs. Un cocktail permettant de fournir aux nouveaux entrants des connaissances de valeur pour propulser leur marque sur un marché ultra concurrentiel apprécié par les investisseurs. En échange de ce service très recherché, les fournisseurs d’aliments consentent à SnackNation des rabais importants sur leurs produits.

Cette dernière opère par ailleurs une sélection très stricte des produits proposés aux consommateurs sur sa plateforme. Les aliments doivent d’abord obéir à une série de critères rigoureux de qualité des ingrédients et de profil nutritionnel. Outre des tests gustatifs menés en interne, la start-up s’appuie sur des questionnaires envoyés aux clients afin d’évaluer les produits. Certains fabricants se nourrissent de ces retours, habituellement coûteux à obtenir, pour faire évoluer leurs recettes afin qu’elles correspondent mieux au goût des consommateurs. Ils leur permettent aussi de se situer par rapport à leurs concurrents. Grâce à toutes les données à sa disposition (5 millions de points de données sur ses clients et sur plus de 2000 produits), SnackNation envisage de devenir une plateforme de recommandation de produits alimentaires différents en fonction de chaque occasion, à l’instar de Netflix dans le secteur du divertissement audiovisuel.

 

Lire l’article

 

En complément :

un article (en anglais) au sujet du service après-vente dans une économie de souscription

et une autre à propos de recommandation de contenus par France Télévisions