Big data et technologies connectées pour des villes plus durables

Les citadins sont confrontés à des défis récurrents : congestion, pollution, santé, etc. Néanmoins, les nouvelles technologies et les big data peuvent contribuer à rendre les villes plus durables. Certains chercheurs prônent des approches venant de la base pour mettre en œuvre des solutions approuvées par les citoyens.

Aujourd’hui, la moitié de la population mondiale se concentre dans les villes. Les territoires urbains représentent seulement 2 % de la surface terrestre, mais consomment les trois quarts de notre énergie et produisent 80 % de nos gaz à effet de serre. Des chercheurs planchent sur l’utilisation des nouvelles technologies et des données afin de résoudre les problèmes de congestion, de santé ou de pollution liés à cette concentration. En particulier, l’équipe du « Senseable City Lab » du prestigieux MIT, dirigée par l’architecte et ingénieur Carlo Ratti, met en œuvre depuis près de 15 ans des solutions basées sur les big data dans le but d’améliorer la vie des habitants.

 

Données et technologies connectées pour transformer le mode de vie des citadins

 

À Nairobi (Kenya), par exemple, elle a mis en place un réseau de détecteurs de pollution mesurant en temps réel les émissions de particules fines. À New York, le Senseable Lab a calculé qu’il était possible de réduire de 40 % la flotte de véhicules en optimisant les trajets des taxis. À Séoul (Corée du Sud), enfin, des capteurs de bactéries installés dans les égouts par l’équipe de Carlo Ratti permettent de cartographier les épidémies en temps réel.

Plutôt qu’une approche verticale et globale de la résolution des problèmes, ce laboratoire privilégie les approches impliquant directement les citoyens et s’attache à en traiter une seule dimension à la fois. C’est la raison pour laquelle la plupart de ses projets débutent avec une présentation au grand public des enjeux auxquels il s’attaque. Pour Carlo Ratti, les données et les technologies connectées vont contribuer à transformer le mode de vie des citadins, notamment en matière de mobilité, mais aussi la façon dont ils consomment et ils s’expriment.

 

Lire l’article

 

En complément :

Un article au sujet des ambitions de l’agglomération dijonnaise en matière de smart city

et un autre à propos de la stratégie connectée de la RATP