L’edge computing s’impose dans l’industrie

Alors que l’adoption de l’IoT progresse dans les usines, les industriels sont en quête d’infrastructures solides, ultra-rapides, qui tournent sans interruption et de manière autonome à proximité des sources de données. Ce marché de l’« edge computing » devrait représenter 6,72 milliards de dollars à l’horizon 2022.

D’après le cabinet IDC, d’ici 2019, 45% des données issus d’appareils connectés seront traitées et analysées “at the edge”, c’est-à-dire là où elles sont générées, ou en périphérie du réseau. Face à l’essor de l’IoT, les sites de production des usines ont besoin de ressources pour traiter les données ainsi collectées qui alimentent nombre d’algorithmes d’optimisation et de maintenance prédictive. Or le risque de latence associé aux datacenters hébergés dans le cloud est susceptible d’impacter la performance ou la fiabilité de la production. Aussi, capteurs et algorithmes doivent impérativement réagir en temps réel, là où les données sont produites, d’où l’intérêt de l’edge computing.

 

Vers une infrastructure hybride cloud / edge computing

 

L’idée n’est pas toutefois de mettre le cloud au placard. Idéalement, l’edge computing devrait être intégré aux environnements cloud pour constituer une infrastructure hybride, où les ressources seraient dupliquées entre l’edge et le cloud afin de garantir la cadence de production, même en cas d’indisponibilité du cloud. Autres avantages liés à un environnement de ce type, une sécurité accrue lors des transferts de données entre sites, ainsi qu’une meilleure prise en compte des réglementations.

C’est enfin sur le plan financier que ce type d’infrastructure se démarque. L’edge computing représente un moyen économique de dynamiser l’adoption de l’IoT en fournissant une plate-forme standard pour l’ensemble des applications et machines virtuelles utilisées. Il offre en effet l’accessibilité nécessaire à ces ressources sans les coûts liés à un hébergement dans un datacenter traditionnel. Ces environnements fonctionnent en outre de manière autonome, sans personnel dédié. Faciles à déployer sur site, ils sont en effet administrés et contrôlés à distance.

 

Lire l’article (en anglais)

 

En complément :

Les enjeux de sécurité liés à l’IoT en entreprise

Pour HP, l’edge computing va dépasser le cloud