Intelligence artificielle et recrutement : du pour et du contre

L’intelligence artificielle irrigue l’innovation dans de nombreux domaines de l’entreprise. Les RH ne sont pas en reste. De multiples algorithmes et innovations détiennent le potentiel de simplifier considérablement la tâche des spécialistes des Ressources Humaines, notamment en termes de recrutement. Si leurs apports sont évidents pour accélérer l’identification de candidats (« matching »), d’autres domaines soulèvent certains doutes.

L’une des principales applications de l’intelligence artificielle réside dans les algorithmes de « matching ». Sites de rencontres ou de recrutement ont éprouvé leur capacité à mettre en adéquation des offres et des demandes, sur la base de très nombreux critères.

Bénéfice immédiat pour l’entreprise : l’accélération du processus de recrutement, dans un contexte très contraint. Et bénéfice collatéral pour la société dans son ensemble : la réduction du nombre de demandeurs d’emploi.

Parallèlement, l’une des utilisations innovantes de l’IA consiste à interpréter de manière automatique des vidéos de recrutement, à travers l’exploitation de trois composants : l’analyse du contenu lexical (« speech-to-text » et comptabilisation du nombre de mots utilisés par minute), de la tonalité de la voix (variations dans le rythme de la voix) et des expressions faciales (peur, joie etc.).

 

L’IA, un risque pour les recruteurs

 

Cependant, les capacités de l’IA à livrer des analyses justes et pertinentes sont aujourd’hui contestées par certains recruteurs professionnels. Lorsqu’il faut 3 images à un enfant pour reconnaître un chat d’un chien, un algorithme en a besoin de plus de 10 millions. Comment imaginer alors qu’un algorithme ou une machine soit capable de discerner les émotions exactes d’un candidat, quand la plupart d’entre elles sont déjà difficiles à distinguer par un être humain ?

De nombreuses questions sont soulevées par l’utilisation de l’IA dans le domaine des RH : les machines sont-elles capables d’analyser les hommes ? Peut-on se fier au jugement d’une intelligence artificielle ? Que deviendront les recruteurs si l’IA prend plus d’ampleur ? Les professionnels du recrutement restent sceptiques et considèrent que l’IA ne peut qu’être profitable si elle est utilisée comme appui et en coopération avec l’humain, et non comme relève permanente.

 

Lire l’article

 

En complément :

Les grandes tendances du recrutement aujourd’hui (en anglais)

L’impact de l’IA pour les recruteurs et les candidats (en anglais)