Les promesses de l’IA sur le marché de l’emploi

Contrairement à une idée répandue selon laquelle l’intelligence artificielle entraînerait la disparition d’un grand nombre d’emplois, elle serait au contraire à l’origine de nouveaux métiers à forte valeur ajoutée. Tour d’horizon des fonctions apparues grâce aux récents progrès de l’IA.

S’ils peinent à s’accorder sur l’ampleur précise du phénomène, de nombreux spécialistes considèrent l’intelligence artificielle comme une menace pour l’emploi. Toutefois, face à ces prévisions alarmistes, une autre théorie émerge qui voit au contraire en l’IA une opportunité pour développer de nouveaux emplois et repenser certaines fonctions existantes. D’après une récente étude menée par Accenture, l’investissement des entreprises dans l’IA pourrait en effet se traduire par une hausse de près de 40 % de leur chiffre d’affaires et de 10 % de leurs effectifs d’ici à 2022. Charge alors aux organisations de combler la pénurie de chercheurs et de techniciens dans ce domaine.

 

Data scientist et métiers du traitement de la donnée

 

Fer de lance de l’emploi à l’ère de l’IA, le data scientist élabore des modèles algorithmiques dans le but d’optimiser l’existant ou développer de nouvelles sources de revenus pour l’entreprise. Ses compétences en mathématiques et en informatique en font l’un des profils les plus recherchés à l’heure actuelle sur le marché. Mais à chaque étape du parcours de transformation des données, d’autres experts interviennent : data miner (qui « fouille » les données) et data steward (qui certifie la qualité des données utilisées) représentent aujourd’hui autant de métiers d’avenir.

 

Par ailleurs, c’est aux experts métiers qu’il revient désormais d’entraîner et de tester les modèles de machine learning, à commencer par la définition initiale des attentes. Autre fonction assurée par leurs soins, celle d’interprète de l’IA, qui explique et justifie le recours à l’algorithme et les conditions qui ont motivé la décision de celui-ci. En parallèle, le Chief Ethics Officier dont l’importance croît dans les grands groupes, a pour rôle de garantir l’éthique des algorithmes utilisés. Enfin, parmi les autres métiers qui pourraient prochainement se développer, le psydesigner a pour mission de donner aux assistants personnels des traits de personnalités compatibles avec ceux qui les utilisent.

 

Lire l’article

 

En complément :

Le Chief Ethics Officiers bientôt incontournable dans les organisations,

Rapport Price Waterhouse Cooper sur l’impact de l’IA sur l’emploi.