L’IA pour identifier les startups à fort potentiel

Repérer des startups prometteuses au début de leur trajectoire… Si l’ambition du fond d’investissement suédois EQT Venture n’a rien d’original, ses moyens au contraire sont inédits. Pour y parvenir, la société a en effet développé une intelligence artificielle capable d’identifier les jeunes pousses à fort potentiel avant qu’elles décollent.

Toutes les startups qui voient le jour ne connaîtront pas le succès d’un Snapchat ou d’un Airbnb. Pour séparer le bon grain de l’ivraie, plutôt que de compter sur son réseau, Henrik Landgren, ancien VP analytics chez Spotify, mise, avec ses associés d’EQT Venture, sur des algorithmes de machine learning. La solution « Motherbrain », développée par le fond d’investissement, s’appuie sur les données – notamment financières et marketing – de millions de startups et se voit régulièrement alimentée par les données issues des analyses réalisées en interne.

 

Conjuguer les algorithmes de deep learning

 

Motherbrain s’appuie sur deux types d’algorithmes de deep learning : des algorithmes « non encadrés » qui repèrent des modèles à partir d’ensembles de données disponibles (par exemple le texte de présentation des sociétés) et des algorithmes « encadrés », qui s’appuient quant à eux sur des données préalablement étiquetées, pour réaliser des prévisions. En matière de capital-risque par exemple, l’association de ces deux types d’algorithmes permet d’identifier un nombre plus réduit de segments, tout en bénéficiant de meilleures capacités prédictives.

 

Non seulement Motherbrain permet de déterminer en amont les startups dans lesquelles investir, mais il accélère aussi le processus d’évaluation des sociétés une fois celles-ci dans les radars d’EQT Venture. L’intégration de séries temporelles permet notamment de prédire l’évolution d’une entreprise en se référant aux performances de sociétés présentant des indicateurs similaires. De plus, l’outil regorge d’informations utiles aux startups concernant la concurrence, les investisseurs potentiels ou encore les technologies émergentes. Toutefois, comme le rappelle Henrik Landgren, malgré ses capacités, Motherbrain reste un outil au service d’investisseurs ; il ne dispense pas de la dimension humaine essentielle pour bâtir une relation avec les dirigeants des sociétés identifiées.

 

Lire l’article (en anglais)

 

En complément :

Contrer les biais psychologiques des traders grâce à l’IA,

Quand l’IA prévoit la victoire des Bleus.