La Chine stimule son agriculture avec l’intelligence artificielle

L’industrie agricole constitue un secteur stratégique pour la Chine. C’est pourquoi le géant chinois du e-commerce Alibaba a récemment lancé une initiative fondée sur l’intelligence artificielle visant à optimiser la performance des exploitations. Zoom sur un projet ambitieux.

En 2025, le marché de l’intelligence artificielle (IA) en matière d’agriculture devrait peser 2,6 milliards de dollars, selon Research and Markets. De quoi faire saliver tous les acteurs en pointe dans l’utilisation des nouvelles technologies dans l’industrie agricole. Parmi eux, le géant du e-commerce Alibaba ambitionne de révolutionner l’agriculture chinoise à travers un programme baptisé « ET Agricultural Brain », récemment présenté par sa filiale de cloud computing. Au menu : capteurs intelligents, reconnaissance d’images et vocale, apprentissage automatique, temps réel…

 

Alibaba compte s’attaquer à de nombreux marchés portés par l’IA

 

Dans sa communication, Alibaba met en avant une solution d’IA déployée dans des élevages porcins. Son programme permet d’optimiser la performance d’une exploitation en établissant un plan d’alimentation personnalisé pour chaque animal, en détectant le bétail malade, ou encore en réduisant les erreurs d’origine humaine. Et les résultats sont au rendez-vous puisque dans les fermes concernées la production annuelle des truies a augmenté de trois unités, tandis que le nombre décès prématurés a diminué de 3 %, selon Alibaba Cloud.

Le modèle économique adopté par l’entreprise chinoise consiste à mettre à disposition des sociétés et des coopératives agricoles sa plateforme logicielle en échange d’une redevance, ce qui lui permet de déployer plus efficacement sa technologie. Cette approche est envisagée pour tous les secteurs, sylviculture et pêche inclus. Au-delà de l’agriculture, Alibaba compte s’attaquer à de nombreux marchés portés par l’IA : villes intelligentes, véhicules autonomes, santé, etc. Un dessein largement soutenu par les autorités chinoises, qui visent le leadership sur le sujet à l’horizon 2030.

 

Lire l’article

 

En complément :

Un article au sujet de l’Internet des vaches au Canada,

et un autre à propos de la diminution de l’usage des pesticides grâce aux robots.