L’intelligence artificielle peut-elle produire de l’art ?

Entre cocréations humaines inspirées de modèles connus et œuvres originales, le développement de la création numérique par de l’intelligence artificielle soulève bien des questions. Peut-on parler d’art robotique ? Comment distinguer l’art de la production logicielle ? Les machines seront-elles un jour capables d’émotion artistique ?

Depuis toujours, les artistes entretiennent avec les technologies des rapports ambivalents. Sources d’inspiration pour certains, qui y voient une porte d’entrée vers de nouveaux horizons créatifs, elles sont décriées par d’autres qui les considèrent comme une imposture usurpant le statut de forme artistique. Si l’on s’accorde aujourd’hui à reconnaître comme art toute création qui serait le fruit de l’imagination de l’artiste, indépendamment des techniques utilisées, le développement des arts numériques relance encore une fois le débat.

 

De la copie à la création originale

 

En cause, la multiplication des créations élaborées par des intelligences artificielles, à l’instar de « The Next Rembrandt », un projet lancé en 2016 par Microsoft autour d’un logiciel, programmé pour maîtriser toutes les caractéristiques des peintures de l’artiste et concevoir un nouveau portrait à la manière du maître hollandais. D’autres expérimentations de cet ordre ont déjà été menées dans le domaine musical.  Mais l’intelligence artificielle peut aussi bien s’affranchir de modèles et créer ex-nihilo sans aucune assistance humaine des œuvres originales éloignées de toute autre forme artistique connue, comme en témoigne un récent projet du MIT.

 

Logiquement, l’émergence de ces nouvelles formes de création numérique ravive la question du périmètre artistique. En l’absence d’imagination et d’intention humaine, peut-on encore parler d’art ? Pour trancher, doit-on ne considérer que l’émotion suscitée ou non par l’œuvre ? Et s’il s’agit bien du seul critère pertinent, peut-on imaginer qu’une intelligence artificielle, déjà capable de créer, puisse un jour développer un ressenti de l’ordre de l’émotion artistique ? Ce qui pose de surcroît le problème de la propriété des œuvres.

 

Ne manquez pas l’exposition « Artistes & Robots » au Grand Palais à Paris jusqu’au 9 juillet 2018.

 

 

Lire l’article

 

 

En complément :

Quand les réseaux neuronaux investissent l’art pictural (en anglais)

Co-création homme-machine et droit d’auteur.