IA et données, le cocktail vitaminé d’Instagram

Pour s’améliorer, le réseau social de partage de photos et de vidéos Instagram se nourrit de ses propres données. Toute interaction peut être bonifiée par des algorithmes d’intelligence artificielle et d’apprentissage automatique, au profit des utilisateurs, des annonceurs et même… des scientifiques. Explications.

Chaque jour, près de 70 millions de photographies sont partagées sur Instagram, le célèbre réseau social lancé en 2010, rapidement racheté par le géant Facebook. Un torrent de données annotées par ses utilisateurs à coup de « J’aime », de hashtags et de commentaires. Autrement dit une manne sans pareil pour alimenter des algorithmes d’intelligence artificielle (IA) permettant à la plateforme d’améliorer son service et de monétiser ses connaissances commerciales auprès des annonceurs.

 

Des données bénéficiant aux utilisateurs, aux annonceurs et aux scientifiques

 

Les utilisateurs d’Instagram bénéficient par exemple d’un outil de recherche enrichi grâce aux mots-clés associés aux contenus. L’expérience utilisateur a également été augmentée par le biais d’un algorithme d’apprentissage qui trie automatiquement les informations pour présenter un flux personnalisé et qui s’améliore au fil du temps. Plus discret, un filtrage automatique des messages jugés indésirables et des commentaires offensants a été mis en place en s’appuyant sur DeepText, un outil d’IA de Facebook capable d’interpréter le contexte d’un message presque aussi bien que les humains.

Par ailleurs, les données du réseau social intéressent la communauté scientifique, qui s’est par exemple appuyée sur 100 millions de photos d’Instagram pour analyser les modes vestimentaires mondiales. Cette étude a en outre permis d’explorer le potentiel des big data associées à la vision artificielle, à l’analytique et à l’apprentissage automatique pour découvrir des connaissances générales sur le monde. Enfin, le modèle économique d’Instagram repose sur le ciblage publicitaire. D’où l’analyse des données d’engagement de ses utilisateurs afin de monnayer des profils particuliers de consommateurs.

 

Lire l’article (en anglais)

 

En complément :

Un article (en anglais) au sujet du potentiel de l’IA combinée à l’analytique,

un autre (en anglais) à propos de la détection automatisée des fausses nouvelles,

et un autre (en anglais) sur l’amélioration des voyages aériens grâce à l’analytique.