Multiplication des cas d’usage de la blockchain dans les banques

Accélération du traitement des transactions, amélioration de la connaissance client, optimisation des infrastructures… Nombreux sont aujourd’hui les champs d’application de la blockchain dans l’univers de la finance. Tour d’horizon de projets concrets menés par les banques autour de cette technologie.

Annoncé comme un phénomène qui allait révolutionner les organisations, à commencer par l’univers de la finance, la blockchain a fait couler beaucoup d’encre. Sécurité, désintermédiation, traçabilité, confiance… nombreux sont les bénéfices offerts par la technologie, caractérisée de surcroît par de faibles coûts. Où en sont concrètement les banques dans l’adoption de cette technologie ?

 

Afin d’accélérer les délais de traitement des transactions, Crédit Agricole table sur le « Ripple », une cryptomonnaie utilisée dans les échanges interbancaires, pour servir de monnaie de compensation dans le cadre de transactions inter-devises. Le traitement de ce type de transactions, assez fréquentes chez les clients frontaliers avec la Suisse, demandait jusqu’alors deux à trois jours. Bientôt il devrait être instantané.

 

Amélioration de la connaissance client

 

Dans le même registre, la blockchain développée par la startup anglaise SETL, qui collabore avec Arkéa, supprime les intermédiaires intervenant dans le règlement et la livraison des transactions. C’est précisément sur cette blockchain privée que s’appuie la plateforme « Iznes », dédiée aux gestionnaires d’actifs, pour réduire les délais et les coûts en automatisant les processus. Réunissant cinq sociétés de gestion d’actifs, la plate-forme offre davantage de transparence sur les clients finaux.

 

C’est précisément cette quête d’amélioration de la connaissance des clients qui a motivé BNP Paribas à collaborer avec Pikciochain. Cette start-up est à l’origine d’une blockchain permettant le partage de données clients avec d’autres entités en garantissant à l’utilisateur final le contrôle des modalités de ce partage. Une initiative qui garantit la conformité au nouveau règlement européen sur les données personnelles entré en vigueur en mai 2018.

 

Lire l’article

 

En complément :

La banque Santander accélère le traitement des virements internationaux,

La Banque de France multiplie les expérimentations autour de la blockchain.