En 2018, l’innovation passe par le digital

Le classement BCG des 50 entreprises les plus innovantes dans le monde en 2018 fait la part belle au digital. Même chez celles qui n’ont pas l’innovation numérique inscrite dans l’ADN, le digital est clairement la tête de pont des programmes d’innovation. Dans le même temps, le fossé continue à se creuser entre les pionniers du numérique et les retardataires.

Quelles sont les entreprises les plus innovantes ? Quelle forme prend l’innovation digitale ? Comment réorienter son programme d’innovation pour embrasser le digital ? Autant de questions auquel un récent rapport de Boston Consulting Group apporte des réponses. Si le classement des 50 entreprises les plus innovantes au monde a relativement peu évolué par rapport à 2017, il accueille pourtant davantage d’entreprises européennes à côté du chinois Alibaba, qui rejoint directement le Top10. 11 entreprises (et même 7 du Top 10) sont des « digital natives » et donc, par définition, versées dans l’innovation numérique. Les 39 autres s’appuient fortement sur le numérique pour innover. On remarque également la percée du secteur du voyage et des transports avec l’entrée d’Uber, Airbnb ou SpaceX, preuve du potentiel offert par les business models digitaux.

 

Les big data, vecteur d’innovation numéro un

 

Le rapport établit par ailleurs que depuis 2014, la course à l’innovation emprunte quatre voies : les big data, l’adoption accélérée des technologies, la mobilité et le design digital. Dans le secteur public, l’énergie, les média et la finance, l’innovation est de plus en plus issue de l’exploitation des big data. Les entreprises s’en servent pour identifier de nouveaux domaines d’exploration, imaginer de nouvelles idées ou comprendre les tendances du marché. Parallèlement, la vitesse d’adoption des technologies, autrefois au dernier rang des préoccupations, génère désormais un regain d’intérêt, particulièrement dans l’industrie, l’assurance, la métallurgie et le secteur public. Cette vitesse étant considérée comme source d’avantages concurrentiels.

 

L’écart se creuse entre les entreprises innovantes et les autres dans la prise en compte du digital dans la stratégie d’innovation. Un constat illustré par la variation de l’appréhension des quatre leviers cités plus haut. Les entreprises les plus innovantes ont tendance à leur accorder davantage d’importance. Elles sont également plus nombreuses à déclarer utiliser différentes sources de données et à recourir au datamining, aux réseaux sociaux et à l’externalisation lorsqu’elles ne disposent pas des compétences digitales en interne. En conclusion, 90 % des entreprises très innovantes sont satisfaites du retour sur investissement obtenu, contre un quart à peine des moins innovantes.

 

 

Lire l’article (en anglais)

 

En complément :

A quoi sert l’innovation ?

Les promesses de disruption des nouvelles technologies