Investir dans le digital pour booster l’innovation

La transformation digitale a profondément bouleversé la stratégie d’innovation des entreprises, en redéfinissant le champ des possibles. Dans un monde où les produits, service et business models évoluent continuellement, les entreprises doivent se montrer flexibles, mieux collaborer et surtout ne pas avoir peur de prendre quelques risques.

Simulations digitales, prototypes d’impression 3D ou produits à durée de vie réduite… Grâce aux technologies digitales, tester de nouvelles offres sur le marché n’a jamais été aussi rapide et économique. Un nouveau contexte qui accélère la concurrence et élargit son terrain : plus qu’aux seuls produits, l’avantage concurrentiel tient désormais davantage aux services numériques qui les entourent et aux données qui en sont dérivées. A ce titre, maintenance prédictive et Internet des objets ouvrent aux entreprises de nouvelles perspectives en matière de R&D. Une tendance qui rapproche industries traditionnelles et technologiques – comme en témoignent les développements autour des véhicules autonomes – lorsqu’elle ne les met pas en concurrence, comme c’est le cas des magasins traditionnels menacés par Amazon.

 

Les bonnes pratiques des entreprises innovantes

 

Au cours de ces quatre dernières années, le nombre de joint-ventures digitales a augmenté de 60 %. Car pour tirer parti de l’innovation digitale, les entreprises doivent disposer de compétences techniques (data scientists, spécialistes de la mobilité, ingénieurs logiciels) complémentaires à celles des experts métiers présents en interne, qui maîtrisent quant à eux les enjeux du marché et ce qui fait la force de leur entreprise. Aussi lorsqu’elles ne recrutent pas directement ce type de profils, les entreprises les plus innovantes n’hésitent pas à investir dans de nouveaux partenariats, des incubateurs ou encore des laboratoires d’innovation.

 

Le plus grand risque pour les entreprises reste de voir leur business model dépassé à l’instar d’un Kodak qui n’a pas su négocier le virage de la photographie digitale. Les plus innovantes ont en commun d’avoir investi davantage dans l’analytique et accordé plus d’importance à la vitesse d’adoption des technologies, à la mobilité, au design digital et aux plates-formes technologiques. En testant en avance de phase davantage de produits et de services, elles ont accéléré les cycles de mise sur le marché. Enfin, conscientes du risque que représente l’inaction, elles sont aussi prêtes à prendre davantage de risques en matière d’investissement.

 

Lire l’article (en anglais)

 

En complément :

La SNCF investit dans la maintenance prédictive,

Les grands groupes français frileux quant à l’adoption des innovations technologiques.