Sur la route des nouveaux possibles

5 juillet 2017

« Les nouvelles technologies repoussent les frontières, et les données sont au cœur de ces nouveaux possibles, » commentait Thierry Bedos, directeur général de SAS France, lors du dernier SAS Forum. Les participants à cette journée placée sous le signe de l'analytique ont pu s'en rendre compte par eux-mêmes en visitant un magasin en réalité virtuelle, en écoutant Neil Harbisson, le premier cyborg, leur parler de « sensibilité artificielle » ou en se projetant dans l'avenir des objets connectés.

Les nouvelles technologies, poison ou antidote à la crise de confiance

20 juin 2017

Des vaccins aux politiques, en passant par les médias et les grandes entreprises, l’heure est à la défiance généralisée. Le monde des nouvelles technologies n’échappe pas à cette crise de confiance sans précédent : recommandations commerciales, recrutement, e-santé ou voitures autonomes… De plus en plus de processus dans nos vies sont dématérialisés, quelle confiance accorder à ces technologies qui les gouvernent ? Un débat du Club Business Analytics info.

Exploiter les comptes-rendus de chat pour mieux comprendre ses clients

18 mai 2017

Chaque jour, le Centre de contacts de SAS participe à des centaines d’interactions avec des clients, prospects, professeurs, étudiants et médias. Si la majorité de ces interactions transitent désormais par des modules de chat, leur décryptage nécessite le recours à des fonctions d’analyse textuelle. Adele Sweetwood, SVP Global Marketing de SAS, livre la stratégie et la méthodologie appliquées chez l’éditeur.

L’analytique à la portée de chacun : la solution unique n’existe pas

10 mai 2017

A l’ère de la transformation digitale, la collecte et l’analyse des données sont une des priorités des entreprises. Il est donc important de mettre des outils d'analyse à disposition du plus grand nombre. Trois raisons motivent cet intérêt : les entreprises veulent tirer plus d'enseignements à partir des données, réduire les délais de rentabilisation (time to value) et intégrer une approche en libre-service.