DSP2 implique la mise en œuvre de mécanismes anti-fraude plus solides

4 mai 2017

Les Fintech, nouveaux intermédiaires sur le marché des paiements, prennent de plus en plus d’importance et modifient en profondeur ce secteur. La DSP2 a pour objectif de déterminer des règles pour encadrer ces nouveaux acteurs. Cette réglementation permettra de favoriser l’innovation et la concurrence, mais au travers de ces changements dans les moyens de paiement, il est légitime de s’interroger sur les nouveaux risques encourus et comment les couvrir.

La résurgence des logiciels malveillants dans le secteur bancaire

30 mars 2016

La diminution des attaques par malware est-elle l’arbre qui cache la forêt ? Avec la montée en puissance des réseaux sociaux, voire de l’Internet des objets, les vecteurs de menace se multiplient. Tous les moyens sont bons : même le téléphone, qui avait disparu de la scène de la fraude, est réapparu avec l’arnaque au président. Selon Andy Scherpenberg, spécialiste solutions fraude chez SAS, la solution consiste d’une part à développer une approche globale et d’autre part à construire une plate-forme analytique dédiée à la fraude.

Stress tests : un cadre stratégique pour le Risque et la Finance encore sous-exploité

22 mars 2016

Les stress-tests mis en place dans le cadre de la réglementation Bâle II n’ont pas prouvé leur efficacité lors de la crise de 2008. Ils se sont révélés mal adaptés à des crises conjoncturelles rapides. Ce qui a entraîné la rédaction des nouveaux accords, dits de Bâle III. Parallèlement, l’Autorité bancaire européenne a défini un nouveau modèle de test de résistance et de solvabilité. Eclairages d’Amal Merzouk, Sr Business Solution Manager Risk, SAS.